Le Bélarus enlève quatre zéros à sa monnaie

30/06/16 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Source: Belga

(Belga) Le Bélarus a décidé d'enlever quatre zéros à sa monnaie, le rouble bélarusse, espérant tourner la page de plusieurs années d'hyperinflation, a annoncé jeudi la banque centrale de ce pays en proie à une grave crise économique.

Les nouveaux billets de 5 à 500 roubles bélarusses seront mis en circulation à partir du 1er juillet. Cette décision constitue "un stimulant de plus pour poursuivre une politique monétaire responsable, pour que nous puissions oublier l'hyperinflation comme un mauvais rêve", a expliqué le président de la Banque nationale, Pavel Kallaour, lors d'une intervention télévisée. En 2011, l'économie bélarusse a connu une année noire lorsque l'inflation a atteint 108,7%, suite à une forte dévaluation de la monnaie nationale. Depuis, l'inflation n'a cessé de diminuer et est tombée 12% en 2015, taux sur lequel table le gouvernement pour 2016. Le Fonds monétaire international (FMI) a salué l'initiative des autorités bélarusses, soulignant toutefois qu'il était nécessaire de restructurer les entreprises publiques dont la plupart sont non rentables, a nuancé le chef de mission du FMI pour le Bélarus, Peter Dohlman. Dirigé depuis plus de 20 ans par le président Alexandre Loukachenko, le Bélarus traverse une grave crise économique. Le pays subit les effets des crises frappant l'Ukraine et surtout la Russie, sur fond d'effondrement des cours du pétrole et de sanctions occidentales décrétées contre Moscou en raison de son rôle présumé dans la crise ukrainienne. Ces dernières années, le Bélarus a été soutenu financièrement par la Russie, mais les relations avec Moscou se sont tendues sur fond de crise ukrainienne. Minsk s'est alors rapproché de l'Union européenne. Le FMI et Minsk ont fait état de progrès en vue du déblocage d'un crédit de trois milliards de dollars, sans que les négociations n'aient abouti pour l'instant. Partisan d'une économie dirigiste, M. Loukachenko avait ces dernières années rejeté les conditions libérales posées par le FMI. (Belga)

Nos partenaires