La France se prépare à une nouvelle semaine sociale agitée

29/05/16 à 21:31 - Mise à jour à 21:31

Source: Belga

(Belga) La France s'apprête à vivre une nouvelle semaine sociale agitée avec des appels à la grève dans le secteur clé des transports à l'approche de l'Euro de football, les syndicats opposés à une réforme espérant faire fléchir le gouvernement.

Après une semaine marquée par le blocage de sites pétroliers en France, la situation s'est un peu améliorée concernant l'approvisionnement en carburants, avec la levée de la quasi-totalité des dépôts pétroliers. Mais les perturbations perduraient dimanche, avec de nombreuses stations-service encore en rupture ou en difficulté. Six des huit raffineries françaises sont toujours à l'arrêt ou au ralenti. La grève a été reconduite aux terminaux pétroliers de Marseille (sud) et du Havre (nord-ouest), qui alimentent les deux aéroports parisiens de Orly et Roissy en kérosène. Le gouvernement a néanmoins imposé un service minimum, permettant une reprise partielle des expéditions d'hydrocarbures. "Il y a aura de l'essence dans les stations" lundi, a promis dimanche le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Dans les chemins de fer, où des négociations internes sur le temps de travail des cheminots entrent dans leur phase finale, les quatre syndicats représentatifs ont déposé des préavis de grève reconductibles à partir de mardi soir. Les syndicats espèrent peser sur l'issue des négociations qui doivent se poursuivre jusqu'au 6 juin, à quelques jours du coup d'envoi de l'Euro de football, le 10 juin, dont la Société nationale des chemins de fer (SNCF) est le transporteur officiel. En région parisienne, des difficultés sont aussi à prévoir à partir de jeudi dans le métro et les transports locaux en raison d'un appel à la grève "illimitée" lancé par la CGT. Ce syndicat demande la réouverture des négociations salariales annuelles et le retrait de la réforme. Pour sa part, SUD, troisième force syndicale, appelle à une grève illimitée la semaine suivante à compter du lancement de l'Euro. "Il n'y aura pas de grèves de trains et de métro" pendant l'Euro, a néanmoins assuré dimanche le patron du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, disant ne pas "croire une seule seconde qu'ils prennent en otage la France". Dans le secteur aérien, les syndicats de l'Aviation civile ont quant à eux appelé à une grève de vendredi à dimanche prochain, cette fois pour des revendications uniquement internes. Enfin dans les ports, la CGT appelle à un arrêt de travail jeudi. (Belga)

Nos partenaires