"Il ne faudrait pas que des grèves politiques viennent casser la reprise"

04/07/17 à 10:09 - Mise à jour à 10:09
Du Trends-Tendances du 29/06/17

Dans un entretien de sortie, Philippe Godfroid, le désormais ex-président de l'Union des classes moyennes, revient sur ses revendications sur la période d'essai ou le coup de pouce aux starters. Mais aussi sur ses connexions avec le monde politique.

Il considère que le syndicalisme patronal, " ce n'est pas un métier ". Philippe Godfroid a donc choisi de quitter la présidence de l'Union des classes moyennes au bout de cinq ans, alors que son mandat courrait encore pour trois ans. Et que fera-t-il après ? " Je vais rebâtir une entreprise avant la fin de l'année ", répond-il du tac au tac. On sent que le projet est déjà bien construit dans sa tête. Mais, prudent, il n'en dira pas plus. Nous parlerons donc plutôt du sort des PME, des améliorations obtenues et de celles que son successeur, l'avocat Pierre-Frédéric Nyst, pourrait défendre demain.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires