Gestion des réseaux : Electrabel veut hâter son départ

13/09/10 à 09:52 - Mise à jour à 09:52

Source: Trends-Tendances

Electrabel veut se désengager des gestionnaires des réseaux de distribution du gaz et de l'électricité, ce n'est pas une nouveauté. Mais la filiale de GDF Suez compte prendre de l'avance sur le calendrier établi. La manoeuvre a déjà commencé en Wallonie.

Gestion des réseaux : Electrabel veut hâter son départ

© Reuters

Electrabel discute actuellement avec ses partenaires, les intercommunales mixtes s'occupant de la gestion des réseaux de distribution (GRD) de gaz et d'électricité. Selon La Libre Belgique, 1la filiale de GDF Suez devrait accélérer sa sortie de ces GRD avant les termes prévus dans les Régions.

Le désengagement d'Electrabel n'est pas une nouveauté mais le groupe compte prendre de l'avance sur le calendrier établi. La manoeuvre a déjà commencé en Wallonie, où Electrabel réduira sa participation dans l'Opérateur de réseaux (Ores) à 25 % début 2011. La descente à ce niveau de participation était fixée pour 2018 par les autorités wallonnes.

Fin 2010, Electrabel devrait stabiliser sa participation à 30 %, contre 70 % pour les communes, avant de passer à 25 %. Ces 5 % seront cédés aux communes pour une valeur économique de plus de 170 millions d'euros. La question est maintenant de savoir comment les communes comptent financer le rachat des 5 % d'Electrabel...

A Bruxelles, la situation est identique : Electrabel doit totalement sortir de Sibelga, dont il détient encore 29,6 %. Sa sortie totale étant prévue pour 2012, les négociations vont commencer "mais les partenaires bruxellois s'attendent à des discussions ardues, car Electrabel fera tout pour obtenir le maximum dans le cadre de la cession de ses parts", précise la Libre.

Selon plusieurs observateurs, Electrabel ne devrait pas attendre 2018 pour se retirer totalement de ces activités régulées de GRD en Wallonie et en Flandre (Eandis).

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires