Fiat ne fusionnera pas (tout de suite) avec Chrysler

03/01/11 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Trends-Tendances

"Je pense que nous avons fait un travail relativement bon durant les 18 derniers mois" en termes d'"intégration industrielle" entre Fiat et Chrysler : une "fusion légale ne changerait pas nos vies", estime le CEO Sergio Marchionne.

Fiat ne fusionnera pas (tout de suite) avec Chrysler

© Bloomberg

Les deux nouvelles entités issues de la scission du groupe Fiat, dont le but est de séparer les activités automobiles des autres opérations, ont fait leur début lundi à la Bourse de Milan, ouvrant un "nouveau chapitre" de l'histoire du géant italien.

Alors que cette scission est destinée à faciliter les alliances et que de nombreux observateurs pensent que Fiat a la volonté de fusionner à terme avec son partenaire américain Chrysler, Sergio Marchionne, CEO de Fiat et de Chrysler, a assuré qu'il n'avait "pas aujourd'hui le projet de fusionner" les deux groupes (lire ci-après). Il a en revanche indiqué qu'il était "possible" que Fiat exerce son option pour monter à 51 % du capital de Chrysler, lorsque ce dernier fera son retour en Bourse en 2011.

Vers 9 h 30, Fiat Industrial, la nouvelle société créée dans le cadre de la scission pour rassembler Iveco (camions et bus), CNH (engins agricoles et de construction) et les moteurs de véhicules industriels et de bateaux, était en baisse à 8,78 euros par rapport à son cours d'ouverture de 9 euros.

La "nouvelle" Fiat, qui conserve sous sa coupe les activités automobiles (marques Fiat, Lancia, Alfa Romeo, Ferrari, Maserati, moteurs et composants ainsi que la part détenue dans Chrysler), était à l'inverse en hausse à 7,01 euros par rapport à son cours d'ouverture de 6,90 euros. Ensemble, les cours des deux nouvelles entités sont en hausse par rapport au cours de clôture de Fiat jeudi (15,43 euros).

Fiat n'a pas pour projet "aujourd'hui" de fusionner avec Chrysler

"Je n'ai pas aujourd'hui le projet de fusionner Fiat et Chrysler, a donc déclaré Sergio Marchionne, en marge d'une cérémonie organisée à la Bourse de Milan pour la première cotation de Fiat Industrial. Je pense que nous avons fait un travail relativement bon durant les 18 derniers mois" en termes d'"intégration industrielle" entre Fiat et Chrysler. Une "fusion légale ne changerait pas nos vies", a-t-il jugé.

Il est en revanche "possible que nous montions à 51 % si Chrysler décide de s'introduire en Bourse en 2011", a ajouté le patron de Fiat, dont le groupe détient 20 % du capital du constructeur américain depuis la sortie de celui-ci du dépôt de bilan en juin 2009. Le groupe doit grimper progressivement à 35 % et dispose également d'une option pour monter à 51 %. Chrysler doit faire son retour en Bourse au second semestre de 2011.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires