Courrier : la distribution sera encore troublée lundi

11/02/11 à 14:04 - Mise à jour à 14:04

Source: Trends-Tendances

Après la grève de vendredi, vous ne recevrez peut-être pas votre courrier lundi... Même s'il ne s'agira probablement pas d'une grève nationale, "le ras-le-bol est tel que des actions perdureront en début de semaine prochaine", prévient un syndicat de Bpost.

Courrier : la distribution sera encore troublée lundi

© Belga

Le service postal sera encore gravement perturbé dans le pays en début de semaine prochaine, avertit vendredi André Blaise, responsable général de la CSC-Transcom pour le groupe Postes : "Il ne s'agira probablement pas d'une grève nationale mais le ras-le-bol est tel que des actions perdureront en début de semaine prochaine."

Le syndicaliste s'est par ailleurs félicité du "succès total" de la grève de vendredi : "Nous déplorons que le citoyen soit pris en otage mais nous devons utiliser nos armes !"

Les syndicats du secteur ont rencontré vendredi matin Inge Vervotte, ministre des Entreprises publiques. "Nous lui avons fait part des doléances des travailleurs, poursuit André Blaise. La ministre se dit consciente des problèmes à la poste et relaiera les craintes du personnel auprès de Johnny Thijs", patron de Bpost.

La ministre a, de son côté, indiqué à l'issue de l'entrevue, qu'elle comprenait l'inquiétude du personnel tout en soulignant que des solutions devaient être trouvées par le biais de la concertation sociale. Inge Vervotte a ajouté que Bpost, en tant qu'entreprise, faisait face à des défis de taille, telles la libéralisation du marché et la concurrence des nouveaux moyens de communication (électronique). "Le plan stratégique doit permettre à l'entreprise de pouvoir se construire un avenir stable", indique-t-elle.

"Nous ne sommes pas contre l'élaboration d'un plan stratégique mais ce plan doit permettre aux postiers d'assumer leur travail dans des conditions acceptables", déclare pour sa part André Blaise, dénonçant notamment une rémunération particulièrement préoccupante chez les jeunes postiers.

Le responsable CSC-Transcom précise enfin que les syndicats devaient rencontrer le patron de Bpost mardi à 8 h à Bruxelles. Les deux parties reviendront notamment sur les actions et sur les revendications des travailleurs. Un premier agenda de négociations pourrait en outre être esquissé.

La direction de Bpost déplore la grève et présente ses excuses aux clients

Johnny Thijs, CEO de Bpost, a confié qu'il déplorait l'action de grève de vendredi et qu'il présentait ses excuses aux clients pour les désagréments subis : "Nous mettrons tout en oeuvre pour aboutir rapidement à un accord avec les organisations syndicales sur le statut des agents auxiliaires. Je confirme que nous sommes disposés à aller plus loin que les propositions déposées sur la table des négociations jusqu'à présent. Une réunion est d'ailleurs déjà prévue avec les organisations syndicales la semaine prochaine."

Bpost faisait également le point sur le mouvement de vendredi, constatant notamment que la grève était essentiellement suivie dans les activités courrier et moins dans les bureaux de poste et les services centraux. "Très peu ou pas de lettres et colis ont pu être distribués à la suite du blocage des cinq centres de tri", y souligne-t-on.

La situation était moins grave pour les journaux puisque, selon Bpost, plus de 75 % des quotidiens ont pu être distribués vendredi matin. Concernant les bureaux de poste, 86 % étaient ouverts (74 % des guichets), se répartissant comme suit : Anvers-Limbourg (99 %), Flandre-Occidentale et Orientale (97 %), Liège-Luxembourg (81 %), Hainaut-Namur (80 %), Bruxelles et Brabant (70 %).

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires