370 emplois menacés chez Makro

20/01/14 à 17:34 - Mise à jour à 17:34

Source: Trends-Tendances

Souffrant de la crise et de l'évolution du comportement des consommateurs, la chaîne de grands magasins annonce une restructuration. 370 emplois sont menacés.

370 emplois menacés chez Makro

© IMAGEGLOBE

Makro n'a plus la cote auprès du consommateur belge. Ce concept unique de grands hypemarchés de cash & carry, destiné à l'origine aux entreprises, collectivités et indépendants, a débarqué en Belgique en 1970 à Deurne (Anvers). Au fil du temps, la formule a été adaptée pour viser également les particuliers. Aujourd'hui, la filiale du groupe allemand Metro compte six magasins en Belgique. A côté du premier point de vente anversois, l'enseigne est présente à Eke (Gand), Lodelinsart, Machelen et Sint-Pieters-Leeuw. Ces magasins, d'une superficie moyenne de 24.000 mètres carrés et qui proposent un assortiment de quelque 60.000 références, ont longtemps connu un franc succès, mais au cours des dernières années, le comportement d'achat du consommateur a profondément évolué, constate la direction de la filiale belge. "Ceci s'explique par l'émergence du commerce en ligne ainsi que par la demande du consommateur d'un service élargi, d'un plus grand confort et d'une mobilité accrue. La récente crise économique a, elle, aussi eu un impact sur les chiffres de Makro Cash & Carry Belgium."

Plus de 10 % de ses effectifs en danger

Afin de s'adapter à cet environnement de marché en pleine évolution, la direction a annoncé, lundi, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire son intention de réorganiser l'entreprise. "Ce plan devrait permettre à Makro de simplifier ses procédures et d'être plus orienté vers le client, ce qui l'aidera à mieux se battre dans un marché concurrentiel", précise la direction dans un communiqué. Cette restructuration ne sera pas indolore sur le plan social. "Parmi les 3.300 membres du personnel de Makro Cash & Carry Belgium, 370 pourraient être concernés par le plan de restructuration proposé. Nous allons tout faire pour éviter les licenciements secs", nous a précisé Julie Stordiau, la porte-parole de l'entreprise.

Les magasins seront modernisés

Le plan de réorganisation est articulé autour de trois axes.

Un: Une adaptation de la structure interne de chaque magasin Makro qui sera concentrée sur les ventes, les flux de marchandises et les services. "Cette nouvelle structure devrait générer un meilleur flux logistique, une qualité de service renforcée, davantage de confort pour le client et, finalement, une meilleure expérience d'achat pour le consommateur."

Deux: Plusieurs services généraux, tels que le call center, la comptabilité et l'administration des salaires, seront davantage centralisés.

Trois: Le groupe allemand, qui "continue à croire dans le marché belge", poursuivra ses investissements dans la modernisation des magasins Makro. "Les univers récemment lancés seront déployés dans tous les magasins et de nouveaux groupes de clients seront ciblés", assure la direction de Makro.

En savoir plus sur:

Nos partenaires