Charleroi et Liège largement privilégiées par le Fonds des communes

15/11/13 à 07:19 - Mise à jour à 07:19

Source: Trends-Tendances

(Belga) Selon une analyse réalisée l'échevin des Finances de Mons, Georges-Henri Bouchez (MR), les villes de Liège et Charleroi se taillent la part du lion des crédits du Fonds des communes. Elles vont percevoir, en 2013, plus de 264 millions d'euros, soit plus de 25% de l'enveloppe globale dégagée par le Fonds, et ce alors qu'elles représentent 11% de la population, affirme M. Bouchez vendredi dans L'Echo.

En 2013, Mons devrait pour sa part se contenter de 29 millions d'euros. Ces sommes sont des montants minimums prévus dans le décret wallon. "La Wallonie compte environ 3,5 millions d'habitants, dont 202.598 habitants à Charleroi et 191.624 habitants à Liège. Ces deux communes représentent 11% de la population, mais reçoivent plus de 25% du budget du Fonds des communes! Elles perçoivent donc 56% de trop à cause de critères tirés du décret qui ne garantissent pas une répartition équitable des montants", insiste l'échevin. Selon les calculs de ce dernier, la ville de Mons pourra prétendre à une enveloppe d'environ 70 millions d'euros. "Mons, avec une population de 94.000 habitants, ne perçoit que 27% du montant de Charleroi, alors qu'elle abrite 46% de la population de Charleroi et que c'est un chef-lieu", ajoute Georges-Henri Bouchez, qui réclame dès lors une réforme du Fonds des communes et en appelle au ministre des Pouvoirs locaux, Paul Furlan (PS). Le ministre, s'il n'exclut pas une révision de la situation pour coller à la réalité, souligne toutefois qu'une réforme du Fonds des communes ne sera pas facile à réaliser. "Une telle réforme ne figure pas dans la DPR", la Déclaration de politique régionale, rappelle-t-il. (Belga)

Nos partenaires