Les entités de l'ex-Fortis se partagent des amendes aux Pays-Bas

10/03/10 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Source: Trends-Tendances

Les quatre amendes infligées par l'Autorité des marchés financiers néerlandaise (AFM) à Fortis pour manipulation de marché et pour n'avoir pas communiqué à temps des informations sensibles, seront partagées entre les entités du groupe désormais éclaté, annonce l'AFM mercredi.

Les entités de l'ex-Fortis se partagent des amendes aux Pays-Bas

© Belga

Le montant total des amendes infligées à Fortis s'élève à 576.000 euros. Fortis Nederland et Fortis Belgique écopent chacun de deux amendes : deux amendes de 144.000 euros pour manipulation de marché et deux autres du même montant pour n'avoir pas communiqué à temps les informations.

Les amendes pour manipulation de marché sont dues aux déclarations de Jean-Paul Votron, ex-CEO de Fortis, qui avait déclaré le 5 juin 2008, lors d'une présentation, que la solvabilité du groupe était "forte". Cette information était fausse et trompeuse, estime l'AFM. Un mois plus tard à peine, l'entreprise faisait savoir qu'elle émettait de nouvelles actions, vendait des divisions et rabotait le dividende...

La non-divulgation d'information sensible a trait à un article du Financiële Telegraaf daté du 14 juin 2008, consacré à la vente de divisions d'ABN Amro à Deutsche Bank. "L'article signalait que Fortis devrait mettre tellement d'argent de sa poche que la banque n'atteindrait pas ses objectifs financiers pour 2008", avance l'AFM. L'information révélée par le journal était juste, juge l'AFM. Fortis aurait dû publier les informations sensibles après cet article.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires