Comment profiter de la baisse des taux d'intérêt

01/09/14 à 11:18 - Mise à jour à 11:18

Source: Trends-Tendances

Bien que les taux hypothécaires proposés par les banques n'évoluent guère, il est possible de profiter de la baisse des taux d'intérêt. Du moins si vous avez soigné votre profil d'emprunteur ou avez déjà un crédit en cours.

Comment profiter de la baisse des taux d'intérêt

© istock

Les banques ne répercutent pas la baisse des taux d'intérêt sur les crédits-logement qu'elles octroient ; elles préfèrent augmenter leurs marges bénéficiaires. C'est toujours ce que l'on constate lorsque le taux des placements à long terme est très bas au moment de la souscription de l'emprunt. Aujourd'hui, elles savent qu'il est peu probable qu'il baisse encore à l'avenir et que ceux qui souscrivent un emprunt actuellement ne devront pas le refinancer.

C'est ce qu'explique John Romain, directeur au bureau de conseil indépendant Immotheker : "Aujourd'hui, la référence, le taux des OLO à 25 ans, affiche 2,30 %. Pourtant, les banques demandent 3,40 % pour un crédit-logement à taux fixe sur 25 ans. En prenant certains engagements, et notamment en souscrivant une assurance solde restant dû ou une assurance incendie, l'emprunteur peut obtenir une remise de 20 à 25 points de base." Mais, prévient-il, il n'est pas toujours intéressant d'accepter les engagements que les banques imposent pour obtenir une remise sur le taux d'intérêt affiché. "Vous risquez en effet de devoir souscrire une assurance plus chère que d'ordinaire en échange d'une baisse du taux sur le crédit-logement." Autrement dit : une comparaison des taux proposés par différentes banques est vivement conseillée. Chaque banque applique sa propre politique de remise selon le profil du client et les produits supplémentaires qu'il achète. Beaucoup dépendra par ailleurs du profil de risque du candidat-emprunteur, c'est-à-dire du rapport entre le montant de l'emprunt et la valeur vénale du bien immobilier, du rapport entre ses revenus et les mensualités, de sa sécurité d'emploi, etc. Moins il présente de risques, plus il a de chances d'obtenir une remise.

Renégocier son emprunt immobilier

L'environnement actuel est propice au refinancement d'un crédit en cours en vue de diminuer le coût total des intérêts. Cela implique cependant des frais supplémentaires, comme le paiement d'une indemnité de remploi égale à trois mois d'intérêts. S'il est nécessaire de changer de banque pour obtenir un meilleur taux, il faudra compter les frais de mainlevée (radiation de l'hypothèque en cours) et les nouvelles charges d'emprunt (nouvelle hypothèque et frais de dossier). Un refinancement sera d'autant plus intéressant que l'échéance du crédit initial est éloignée et que le montant encore à rembourser est élevé.

Johan Steenackers

Lire l'intégralité de l'article de Johan Steenackers dans Trends-Tendances du 28 août.

En savoir plus sur:

Nos partenaires