ArcelorMittal Liège - direction et syndicats s'accusent mutuellement de paralyser les négociations

07/11/12 à 18:57 - Mise à jour à 18:57

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les négociations concernant le volet social lié à la fermeture de la phase à chaud d'ArcelorMittal à Liège ont tourné court, mercredi. Direction et syndicats s'accusent mutuellement de manquer de volonté pour aboutir à un accord.

"La direction a décidé unilatéralement de suspendre les négociations sociales, ce mercredi après-midi, en prétextant que les réunions étaient trop peu constructives", exprime David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal, pour le front commun syndical. "Estimant que le nombre de délégués présents aux réunions est trop nombreux, elle veut désormais imposer un nombre de représentants limité à deux par délégation. Vu l'importance des enjeux, ce n'est pas assez ! " Les syndicats évoquent des réunions annulées ou interrompues prématurément et des arrivées tardives de la direction, qui démontreraient "qu'il n'y a pas une réelle volonté de leur part d'aboutir à un accord social acceptable pour les travailleurs". De son côté, la direction dresse la même conclusion : "il n'y a pas actuellement de volonté des représentants du personnel d'aboutir rapidement". Elle précise que la proposition de fonctionner en comité restreint vise à "aboutir à un accord dans les délais convenus, à savoir ce vendredi". Les syndicats ayant refusé cette proposition, les discussions ont été suspendues. Elles devraient reprendre jeudi à 10 heures. (MAJ)

Nos partenaires