Le groupe Total a annoncé le rachat de Direct Energie, le troisième fournisseur sur le marché français derrière EDF et Engie, pour 1,9 milliard d'euros. Les deux acteurs historiques voient ainsi monter en puissance un concurrent ambitieux, qui compte passer de 2,6 à 6 millions de clients en France d'ici 2022. Jusqu'à présent, Total restait un acteur modeste en matière de fourniture d'énergie. Pour se doter d'une expertise en ce domaine, le groupe pétrolier avait acquis la société liégeoise Lampiris en 2016. C'est elle qui gérait le back office des contrats de fourniture d'énergie de Total (facturation, recouvrement, changement de fournisseurs, etc.). Cela justifiait une centaine d'emplois, dont les trois quarts à Liège. Que se passera-t-il maintenant que ces tâches peuvent parfaitement être assurées depuis la France par les équipes de Direct Energie ? " Il est trop tôt pour le dire ", répond le CEO de Lampiris Tom Van de Cruys dans L'Echo. La réponse s'inscrira sans doute dans une réflexion plus large du groupe Total qui n'a pas encore achevé son expansion européenne et lorgne notamment le néerlandais Eneco.