En rachetant l'américain Radial pour 700 millions d'euros, bpost entend se positionner comme un acteur majeur du commerce électronique. La société américaine, concurrente d'Amazon et des services de sa marketplace, se charge de la gestion du commerce électronique de marques habituellement vendues en magasin. Elle s'occupe, pour celles-ci, des commandes, des paiements, de la logistique, de la livrais...

En rachetant l'américain Radial pour 700 millions d'euros, bpost entend se positionner comme un acteur majeur du commerce électronique. La société américaine, concurrente d'Amazon et des services de sa marketplace, se charge de la gestion du commerce électronique de marques habituellement vendues en magasin. Elle s'occupe, pour celles-ci, des commandes, des paiements, de la logistique, de la livraison et des retours. Radial est surtout active aux Etats-Unis, mais dispose aussi de stocks en Europe, en Angleterre et en Allemagne. Avec cette opération, bpost devrait voir son coeur d'activité basculer du courrier, resté très dominant, au commerce électronique et à la livraison de colis. L'entreprise belge va ainsi accélérer une transition inscrite dans les chiffres : le courrier recule de 5 % par an tandis que le colis grimpe. Radial va ajouter 850 millions d'euros de ventes (prévision pour 2017) aux 2,4 milliards de bpost (chiffres 2016). La Bourse a marqué l'annonce par un léger recul (- 3%). En raison du coût élevé de l'opération mais aussi de la situation de Radial, encore en phase d'intégration. L'entreprise est née en 2016 de la fusion du département B to B d'eBay avec Innotrac, un spécialiste de la logistique. Elle avait été acquise par des fonds. Via cette opération, bpost rachète un ensemble dont la rentabilité est affaiblie par des frais de restructuration. L'impact positif pour les comptes belges n'interviendra pas avant 2020. Les synergies potentielles avec bpost posent aussi question. De ce point de vue, l'OPA amicale envisagée l'an dernier sur PostNL offrait davantage de complémentarité, mais avait été rejetée. Radial offre toutefois l'accès à un marché immense, en forte croissance, dont elle est le deuxième acteur avec 4 % de parts, derrière Amazon. Ses clients sont notamment Adidas ou encore Estée Lauder. Au passage, bpost devra jongler entre son rôle de premier fournisseur d'Amazon en Belgique, dont elle livre les colis, et de concurrent aux Etats-Unis. Robert van Apeldoorn