Premier film créé sous les règles du Dogme 95 - mouvement danois de " purification " du cinéma - Festen a marqué la fin des années 1990. Le réalisateur Thomas Vinterberg y racontait la célébration des 60 ans d'un patriarche bourgeois virant progre...

Premier film créé sous les règles du Dogme 95 - mouvement danois de " purification " du cinéma - Festen a marqué la fin des années 1990. Le réalisateur Thomas Vinterberg y racontait la célébration des 60 ans d'un patriarche bourgeois virant progressivement au cauchemar autour du repas familial. Depuis, ce long métrage a fait l'objet de diverses adaptations théâtrales dans plusieurs pays. Mais la mise en scène signée du comédien Alain Leempoel comporte au moins deux particularités. La première : la production du Théâtre Le Public s'externalise dans un chapiteau de bois sur l'Hippodrome de Boitsfort, en bordure de la forêt de Soignes, au lieu dit DROH ! ME. La seconde tient à la nature-même de l'événement puisque les spectateurs ont la possibilité de - littéralement - se mettre à table avec les acteurs de la pièce. Et de non seulement consommer les plats servis mais aussi tout le fiel qui, peu à peu, se répand sur le banquet et ses convives. Un entrisme théâtral qui replonge dans les volutes expérimentales des années 1960 lorsque acteurs et public participaient ensemble physiquement à la création scénique.