Quelles sont les compagnies aériennes les plus solides, face à la crise ? Ryanair, Wizz Air et easyJet sont bien placées. Les trois low cost font partie des transporteurs aériens les mieux pourvus en liquidité. Les plus à même de tenir sans voler un grand nombre de jours et, peut-être, de sortir en force de la période de pandémie. Ryanair dispose ainsi de 4 milliards d'euros de liquidité.
...

Quelles sont les compagnies aériennes les plus solides, face à la crise ? Ryanair, Wizz Air et easyJet sont bien placées. Les trois low cost font partie des transporteurs aériens les mieux pourvus en liquidité. Les plus à même de tenir sans voler un grand nombre de jours et, peut-être, de sortir en force de la période de pandémie. Ryanair dispose ainsi de 4 milliards d'euros de liquidité.En prenant en compte les lignes de crédit, le bureau d'étude CAPA, spécialisé dans le transport aérien, évalue ce volant financier à 47% du total des revenus (base 2019) pour la compagnie irlandaise, soit 170 jours de revenus. Wizz Air, le low cost basé en Hongrie, arrive même à 176 jours, easyJet, à 113 jours.Un soutien des états ?Le seul low cost de taille moins pourvu est Norwegian, avec 26 jours. Les grands groupes, hors low cost, se situent sur une marche intermédiaire. Lufthansa, dont fait partie Brussels Airlines, arrive à 51 jours, soit 4,3 milliards d'euros de cash (à la mi-mars). Face à l'incertitude des semaines à venir, beaucoup ont demandé à leur état respectif un soutien pour éviter la faillite dans les mois à venir. Le gouvernement fédéral belge a mis en place un groupe de travail pour examiner les demandes de Brussels Airlines, TUI Fly et Air Belgium, trois compagnies immatriculées en Belgique (les deux premières appartiennent à des groupes allemands, Lufthansa et TUI respectivement). La France et les Pays-Bas comptent soutenir Air France KLM, la Grande-Bretagne envisage de prendre des participations temporaires dans des transporteurs.Un arrêt des vols d' "au moins 3 mois"Beaucoup de compagnies ont quasiment arrêté tous leurs vols (Brussels Airlines, Ryanair,...) ou réduit très fortement : easyJet n'opère que 10% de son offre. Pour combien de temps ? "Si l'on suit le même profil (de crise ndlr) que les Chinois, je pense que... l'on parle d'une fermeture qui pourrait durer au moins 3 mois" a indiqué Micheal O'Leary, CEO de Ryanair, au Financial Times. Soit au moins 90 jours.Les mesures prises par nombre de compagnies leur permettent en principe d'économiser l'utilisation des liquidités (chômage temporaire, arrêt des vols, ...).Lufthansa prêt à revendre des avionsLufthansa a mis en avant la valeur de la flotte, qui pourrait être partiellement revendue en sale and lease back. "Le groupe Lufthansa est bien armé pour affronter une crise aussi extraordinaire que celle-ci" a indiqué le groupe dans un communiqué. "Nous possédons 86% de la flotte du groupe, qui a une valeur comptable d'environ 10 milliards d'euros. En outre, nous avons décidé de proposer à l'Assemblée générale la suspension du dividende." Le baromètre de la résilience Source : CAPA