Tout salarié recevra à la fin du mois de janvier une rémunération nette supplémentaire assez importante. Tout cela est lié à l'indexation ainsi qu'à un nouveau barème fiscal. Le salarié moyen de la commission paritaire 200 gagnera ainsi exactement 266,15 euros nets de plus rapporte Het Nieuwsblad.

Le mécanisme d'indexation automatique des salaires maintient les salaires des employés au niveau du coût de la vie. En 2022, l'économie a été confrontée à une inflation vertigineuse en raison des prix très élevés de l'énergie et de la perturbation des chaînes d'approvisionnement, ce qui a entraîné une indexation des salaires historiquement élevée. Les barèmes fiscaux ont aussi été réformés, ce qui rend le salaire net aussi un peu plus élevé.

Pour ce mois de janvier, l'indexation des salaires atteint 11,08% pour plus de 500.000 employés du secteur privé (CP 200), soit une grande partie des travailleurs belges. Les personnes travaillant dans les secteurs de la logistique, de l'agriculture et de l'horticulture, de l'industrie et du commerce alimentaires, de la restauration, de la construction, des fournisseurs de la construction, du nettoyage, du papier et du carton et des secteurs financiers tels que les assureurs bénéficieront également d'une indexation d'environ 11 %, selon une analyse du secrétariat social Securex. Certains salaires et avantages - comme ceux des fonctionnaires - sont indexés plusieurs fois par an.

266 euros

Le quotidien flamand Het Nieuwsblad a calculé combien un travailleur moyen gagnera en plus sur ce mois de janvier suite à l'indexation.

Le salaire moyen était d'environ 3.800 euros bruts en 2022, selon les chiffres de Statbel. Selon les calculs de la société de services RH Acerta, le travailleur moyen - dans une famille classique à deux revenus avec deux enfants, sans autres avantages sociaux - gagnait 2.346,22 euros nets. Aujourd'hui, le salaire brut de la Commission paritaire 200 est indexé à 4.221,04 euros. Avec les nouvelles règles fiscales, ce salarié verra apparaître sur sa fiche de paie quelque 2.612,37 euros, soit une augmentation de 266,15 euros.

Les personnes qui gagnent moins verront également leur salaire augmenter. Même exercice pour un salaire brut de 3.000 euros en 2022 : ce salarié a touché 1.999,04 euros le mois dernier. Fin janvier, il recevra 2.221,62 euros, soit 222,58 euros supplémentaires.

Les salaires plus élevés rapportent encore plus en termes absolus : un salaire brut de 6.000 euros équivalait à 3.254,57 euros nets en 2022. Aujourd'hui, il représente 3.620,20 euros, soit quelque 365,63 euros de plus, a encore calculé le journal flamand.

Ce salaire majoré ne sera cependant pas source d'épargne pour une grande partie des ménages belges qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts. Le coût de la vie - frais d'assurances automobiles, alimentation, vêtements, énergie,... - va rester élevé ou continuer à augmenter en 2023. Selon une récente étude de Test Achats, un quart des Belges n'a plus un centime à la fin du mois sur son compte et doit puiser dans son épargne pour s'en sortir financièrement.

Tout salarié recevra à la fin du mois de janvier une rémunération nette supplémentaire assez importante. Tout cela est lié à l'indexation ainsi qu'à un nouveau barème fiscal. Le salarié moyen de la commission paritaire 200 gagnera ainsi exactement 266,15 euros nets de plus rapporte Het Nieuwsblad.Le mécanisme d'indexation automatique des salaires maintient les salaires des employés au niveau du coût de la vie. En 2022, l'économie a été confrontée à une inflation vertigineuse en raison des prix très élevés de l'énergie et de la perturbation des chaînes d'approvisionnement, ce qui a entraîné une indexation des salaires historiquement élevée. Les barèmes fiscaux ont aussi été réformés, ce qui rend le salaire net aussi un peu plus élevé. Pour ce mois de janvier, l'indexation des salaires atteint 11,08% pour plus de 500.000 employés du secteur privé (CP 200), soit une grande partie des travailleurs belges. Les personnes travaillant dans les secteurs de la logistique, de l'agriculture et de l'horticulture, de l'industrie et du commerce alimentaires, de la restauration, de la construction, des fournisseurs de la construction, du nettoyage, du papier et du carton et des secteurs financiers tels que les assureurs bénéficieront également d'une indexation d'environ 11 %, selon une analyse du secrétariat social Securex. Certains salaires et avantages - comme ceux des fonctionnaires - sont indexés plusieurs fois par an.Le quotidien flamand Het Nieuwsblad a calculé combien un travailleur moyen gagnera en plus sur ce mois de janvier suite à l'indexation. Le salaire moyen était d'environ 3.800 euros bruts en 2022, selon les chiffres de Statbel. Selon les calculs de la société de services RH Acerta, le travailleur moyen - dans une famille classique à deux revenus avec deux enfants, sans autres avantages sociaux - gagnait 2.346,22 euros nets. Aujourd'hui, le salaire brut de la Commission paritaire 200 est indexé à 4.221,04 euros. Avec les nouvelles règles fiscales, ce salarié verra apparaître sur sa fiche de paie quelque 2.612,37 euros, soit une augmentation de 266,15 euros.Les personnes qui gagnent moins verront également leur salaire augmenter. Même exercice pour un salaire brut de 3.000 euros en 2022 : ce salarié a touché 1.999,04 euros le mois dernier. Fin janvier, il recevra 2.221,62 euros, soit 222,58 euros supplémentaires. Les salaires plus élevés rapportent encore plus en termes absolus : un salaire brut de 6.000 euros équivalait à 3.254,57 euros nets en 2022. Aujourd'hui, il représente 3.620,20 euros, soit quelque 365,63 euros de plus, a encore calculé le journal flamand. Ce salaire majoré ne sera cependant pas source d'épargne pour une grande partie des ménages belges qui ont déjà du mal à joindre les deux bouts. Le coût de la vie - frais d'assurances automobiles, alimentation, vêtements, énergie,... - va rester élevé ou continuer à augmenter en 2023. Selon une récente étude de Test Achats, un quart des Belges n'a plus un centime à la fin du mois sur son compte et doit puiser dans son épargne pour s'en sortir financièrement.