Plus de 100 supermarchés Lidl sur les 300 que compte l'enseigne en Belgique sont fermés mercredi en raison de la grève. Les syndicats entendent dénoncer la charge de travail trop élevée.

"C'est un avertissement à la direction. Plus d'un tiers des magasins sont fermés et si la direction ne revient pas autour de la table, l'action pourrait se prolonger ces prochains jours", dit Koen De Punder, délégué ACV Puls.

Les syndicats se plaignent depuis plusieurs mois de la charge de travail au sein du distributeur. Une grève dans les magasins avait pu être évitée in extremis en juin alors qu'une grève avait touché les dépôts en avril.

Le syndicat libéral annonce que le mouvement de grève pourrait durcir. Si la direction a fait des propositions, celles-ci restent insuffisantes et ne répondent pas aux difficultés rencontrées quotidiennement par le personnel, selon la CGSLB. Depuis 2018, de nouvelles tâches se sont rajoutées, de nouveaux articles ont élargi les rayons d'assortiment des magasins Lidl. Résultat? Le personnel s'épuise, il n'en peut plus, selon le syndicat.

Le mouvement de grève pourrait se durcir

"Ce sont des mesures structurelles que nous demandons depuis 2018 et que celles-ci soient adaptées également à la réalité des nombreuses tâches et activités nouvelles que doit exécuter le personnel", avance la CGSLB. "L'évolution des magasins doit aller de pair avec l'amélioration des conditions de travail des salariés". Une centaine de supermarchés Lidl et deux des cinq centres de distribution étaient touchés ce mercredi par une action dénonçant la charge de travail trop importante.

Le front commun syndical reproche l'échec de la conciliation sur la nouvelle convention collective qui s'est tenue lundi. "La réunion de ce lundi a bien eu lieu (elle n'a pas été annulée comme on peut le lire dans le communiqué de la direction). Il s'agissait d'une réunion de conciliation à la suite de laquelle les partenaires sociaux n'ont pas pu trouver de solution", précise la CGSLB. Cette dernière menace de durcir le mouvement dans les prochains jours si la direction ne revoit pas ses propositions.

Le centre de distribution de Lidl à Genk restera bloqué jusqu'à un accord (syndicat)

Le centre de distribution de l'enseigne Lidl à Genk, l'un des cinq que compte le groupe en Belgique, restera bloqué jusqu'à ce qu'un accord soit conclu entre la direction et les syndicats, a annoncé mercredi le syndicat socialiste flamand BBTK.

"A moins qu'un accord soit trouvé, le piquet restera présent les prochains jours", prévient Mary-Anne Smeets, du BBTK Limbourg. Les grévistes ne laissent sortir les chauffeurs de camions du centre de distribution qu'à condition que les camions soient vides. Jusqu'ici, les choses se passent globalement bien et les chauffeurs se montrent compréhensifs, selon la responsable syndicale. Le mouvement de grève concerne 16 magasins Lidl en province de Limbourg. Mais ce sont plus de 100 supermarchés Lidl sur les 300 que compte l'enseigne en Belgique qui sont fermés mercredi en raison de la grève. Les syndicats entendent dénoncer la charge de travail trop élevée.

La direction déplore cette grève

La direction de Lidl déplore l'action de grève qui entraîne la fermeture de nombreux supermarchés. Elle espère rapidement retrouver les syndicats autour de la table des négociations pour aboutir à une nouvelle convention collective de travail car, selon elle, il y avait une "proposition constructive".

"Nous regrettons que les partenaires syndicaux aient décidé lundi d'annuler la réunion", a déclaré la porte-parole de Lidl, Isabelle Colbrandt. "Il y avait une proposition constructive sur la table avec de nombreuses mesures qui améliorent l'organisation du travail de nos collègues dans les magasins. Malheureusement, les partenaires sociaux choisissent d'agir. Nos clients en sont les victimes."

La direction indique que plusieurs mesures ont été prises ces derniers mois pour améliorer l'organisation du travail dans les magasins en automatisant ou en externalisant les tâches. Et de nouvelles propositions ont été formulées qui bénéficieraient à la fois au bien-être des salariés des filiales et au fonctionnement de celles-ci.

Les syndicats se plaignent depuis plusieurs mois de la charge de travail au sein du distributeur. Une grève dans les magasins avait pu être évitée in extremis en juin alors qu'une grève avait touché les dépôts en avril

Récemment, une réunion de conciliation entre direction et syndicats n'a pas donné de résultat.

Plus de 100 supermarchés Lidl sur les 300 que compte l'enseigne en Belgique sont fermés mercredi en raison de la grève. Les syndicats entendent dénoncer la charge de travail trop élevée. "C'est un avertissement à la direction. Plus d'un tiers des magasins sont fermés et si la direction ne revient pas autour de la table, l'action pourrait se prolonger ces prochains jours", dit Koen De Punder, délégué ACV Puls. Les syndicats se plaignent depuis plusieurs mois de la charge de travail au sein du distributeur. Une grève dans les magasins avait pu être évitée in extremis en juin alors qu'une grève avait touché les dépôts en avril.Le syndicat libéral annonce que le mouvement de grève pourrait durcir. Si la direction a fait des propositions, celles-ci restent insuffisantes et ne répondent pas aux difficultés rencontrées quotidiennement par le personnel, selon la CGSLB. Depuis 2018, de nouvelles tâches se sont rajoutées, de nouveaux articles ont élargi les rayons d'assortiment des magasins Lidl. Résultat? Le personnel s'épuise, il n'en peut plus, selon le syndicat. Le mouvement de grève pourrait se durcir "Ce sont des mesures structurelles que nous demandons depuis 2018 et que celles-ci soient adaptées également à la réalité des nombreuses tâches et activités nouvelles que doit exécuter le personnel", avance la CGSLB. "L'évolution des magasins doit aller de pair avec l'amélioration des conditions de travail des salariés". Une centaine de supermarchés Lidl et deux des cinq centres de distribution étaient touchés ce mercredi par une action dénonçant la charge de travail trop importante. Le front commun syndical reproche l'échec de la conciliation sur la nouvelle convention collective qui s'est tenue lundi. "La réunion de ce lundi a bien eu lieu (elle n'a pas été annulée comme on peut le lire dans le communiqué de la direction). Il s'agissait d'une réunion de conciliation à la suite de laquelle les partenaires sociaux n'ont pas pu trouver de solution", précise la CGSLB. Cette dernière menace de durcir le mouvement dans les prochains jours si la direction ne revoit pas ses propositions. Le centre de distribution de Lidl à Genk restera bloqué jusqu'à un accord (syndicat) Le centre de distribution de l'enseigne Lidl à Genk, l'un des cinq que compte le groupe en Belgique, restera bloqué jusqu'à ce qu'un accord soit conclu entre la direction et les syndicats, a annoncé mercredi le syndicat socialiste flamand BBTK."A moins qu'un accord soit trouvé, le piquet restera présent les prochains jours", prévient Mary-Anne Smeets, du BBTK Limbourg. Les grévistes ne laissent sortir les chauffeurs de camions du centre de distribution qu'à condition que les camions soient vides. Jusqu'ici, les choses se passent globalement bien et les chauffeurs se montrent compréhensifs, selon la responsable syndicale. Le mouvement de grève concerne 16 magasins Lidl en province de Limbourg. Mais ce sont plus de 100 supermarchés Lidl sur les 300 que compte l'enseigne en Belgique qui sont fermés mercredi en raison de la grève. Les syndicats entendent dénoncer la charge de travail trop élevée.