En abaissant la perspective, Fitch implique que la note de la dette italienne, qui reste pour l'instant à "BBB+", pourrait être rétrogradée dans les prochains mois. "L'incertitude politique et les risques à la baisse se sont accrus", affirme l'agence de notation, qui estime qu'un échec du référendum sur une réforme constitutionnelle visant davantage de stabilité gouvernementale en Italie représenterait "un choc politique". Par rapport à la dernière évaluation de Fitch en avril quand le "oui" semblait l'emporter dans les sondages, ceux-ci suggèrent désormais que l'issue du référendum du 4 décembre est "très serrée", ajoute Fitch. L'agence juge également que les révisions à la hausse des prévisions de déficit budgétaire "réduisent la crédibilité des mesures de consolidation budgétaire". (Belga)