"Les opérations ont été menées sur l'ensemble du territoire et se sont concentrées sur les infractions lourdes, à l'origine d'accidents du travail très graves, voire mortels. Lors de ces contrôles, ce sont les petits chantiers qui étaient visés. Pour cette raison, l'accent n'a pas été mis sur la coordination chantier (qui possède un rôle de conseil), mais plutôt sur la gestion du chantier par les employeurs", explique le SPF Emploi.

Les infractions les plus fréquentes concernaient les protections contre les chutes (toiture, échafaudage, travaux en hauteur...)

Les activités ont été arrêtées plus d'une fois sur deux et dans 25% des cas, des remarques écrites ou orales ont été formulées.

La prochaine opération "coup de poing" est prévue dans le courant du mois de septembre.

"Les opérations ont été menées sur l'ensemble du territoire et se sont concentrées sur les infractions lourdes, à l'origine d'accidents du travail très graves, voire mortels. Lors de ces contrôles, ce sont les petits chantiers qui étaient visés. Pour cette raison, l'accent n'a pas été mis sur la coordination chantier (qui possède un rôle de conseil), mais plutôt sur la gestion du chantier par les employeurs", explique le SPF Emploi. Les infractions les plus fréquentes concernaient les protections contre les chutes (toiture, échafaudage, travaux en hauteur...) Les activités ont été arrêtées plus d'une fois sur deux et dans 25% des cas, des remarques écrites ou orales ont été formulées. La prochaine opération "coup de poing" est prévue dans le courant du mois de septembre.