Quel est le point commun entre UCB, Proximus, Delhaize ou Agfa-Gevaert ? Ce sont des entreprises belges dirigées par un patron français. Dans le Trends Talk de cette semaine, la directrice de la Chambre de commerce et d'industrie France Belgique, Anne-Christine Genouville, expose les différentes raisons qui peuvent pousser des dirigeants français à opter pour une carrière en Belgique : proximité géographique et culturelle, importance des échanges commerciaux entre les deux pays.

Pourtant, quand une telle proposition arrive sur la table d'un manager français, sa première réaction est souvent l'étonnement, estime Anne-Christine Genouville. "Les Français connaissent très mal les liens économiques qui unissent la France et la Belgique", dit-elle.

En cette fin de campagne présidentielle, la directrice de la Chambre de commerce s'interroge sur le fait que l'extrême-droite représente 30% de l'électorat français alors qu'elle est quasi-totalement absente du paysage politique d'une Belgique francophone, pourtant très proche culturellement. Cela peut s'expliquer par le système électoral, les politiques d'intégration plus ou moins réussies mais aussi, pointe Anne-Christine Genouville, par le côté parfois "raleurs" de nos voisins. "On aime le combat, on descend dans la rue, dit-elle. Il y a eu tout ce mouvement des gilets jaunes qui a durée des semaines en France et quelques heures chez vous. Il y a beaucoup d'inquiétudes parmi nos concitoyens."

A retrouver ce samedi dès 11h sur Canal Z et sur notre site internet.

Quel est le point commun entre UCB, Proximus, Delhaize ou Agfa-Gevaert ? Ce sont des entreprises belges dirigées par un patron français. Dans le Trends Talk de cette semaine, la directrice de la Chambre de commerce et d'industrie France Belgique, Anne-Christine Genouville, expose les différentes raisons qui peuvent pousser des dirigeants français à opter pour une carrière en Belgique : proximité géographique et culturelle, importance des échanges commerciaux entre les deux pays.Pourtant, quand une telle proposition arrive sur la table d'un manager français, sa première réaction est souvent l'étonnement, estime Anne-Christine Genouville. "Les Français connaissent très mal les liens économiques qui unissent la France et la Belgique", dit-elle. En cette fin de campagne présidentielle, la directrice de la Chambre de commerce s'interroge sur le fait que l'extrême-droite représente 30% de l'électorat français alors qu'elle est quasi-totalement absente du paysage politique d'une Belgique francophone, pourtant très proche culturellement. Cela peut s'expliquer par le système électoral, les politiques d'intégration plus ou moins réussies mais aussi, pointe Anne-Christine Genouville, par le côté parfois "raleurs" de nos voisins. "On aime le combat, on descend dans la rue, dit-elle. Il y a eu tout ce mouvement des gilets jaunes qui a durée des semaines en France et quelques heures chez vous. Il y a beaucoup d'inquiétudes parmi nos concitoyens." A retrouver ce samedi dès 11h sur Canal Z et sur notre site internet.