Le secrétaire d'Etat à la vie privée, Philippe De Backer (Open VLD), a déjà reçu un avis négatif de la Commission vie privée à ce sujet, car conserver des données sur des délits n'est permis que de manière exceptionnelle. Mais, avec le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) et Febelfin, il envisage d'adapter la législation pour accéder à la demande des banques. Il ne s'agit pas d'une liste noire, se défend Febelfin. Ceux qui figurent dans le registre ne se verront pas refuser des services, mais ils seront simplement davantage contrôlés, explique la fédération.

Le secrétaire d'Etat à la vie privée, Philippe De Backer (Open VLD), a déjà reçu un avis négatif de la Commission vie privée à ce sujet, car conserver des données sur des délits n'est permis que de manière exceptionnelle. Mais, avec le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) et Febelfin, il envisage d'adapter la législation pour accéder à la demande des banques. Il ne s'agit pas d'une liste noire, se défend Febelfin. Ceux qui figurent dans le registre ne se verront pas refuser des services, mais ils seront simplement davantage contrôlés, explique la fédération.