D'ici la fin de l'année, BNP Paribas Fortis aura remplacé progressivement les 4 millions de cartes bancaires "Maestro" de ses clients par des cartes Bancontact "Visa Debit". " BNP Paribas Fortis renforce sa position sur le marché des paiements en proposant à ses clients une carte de débit innovante offrant plus de confort et d'accessibilité ", expliquait l'institution lors du lancement en février dernier de cette nouvelle carte imposée d'office à tous ses clients.

Près d'un an après son lancement, la nouvelle carte induit encore des soucis à ses détenteurs et aux commerçants. La carte est censée fonctionner exactement de la même manière que la carte Maestro qu'elle remplace, pour le client comme pour le commerçant. BNP Paribas la décrit en effet comme "une carte de débit pour tous les achats au quotidien".

Des frais comme avec une carte de crédit

Des commerçants déclarent toutefois avoir de mauvaises surprises lorsqu'ils reçoivent le décompte de leurs frais de transactions des achats effectués par leurs clients avec la "Visa Debit". Pour une minorité de magasins, des frais de transaction plus élevés que d'ordinaire leur sont imputés. La "Visa Debit" étant considérée, à tort, comme une carte de crédit par une série de terminaux.

Les frais peuvent monter à quelques euros par transaction - jusqu'à 1,80% du montant de la vente - alors qu'avec la carte Maestro classique, il ne s'agissait que de quelques centimes. "Cela peut grimper vite au bout d'une journée de transactions", nous alerte le détaillant d'un magasin de décoration qui en a fait les frais. Certains déplorent de pas avoir été mis au courant de ce changement.

"Aucun changement de tarification"

Nous avons demandé des explications à BNP Paribas qui nous assure que "la tarification des transactions 'Visa Debit' doit être similaire à la tarification des transactions Maestro et qu'"il n'y a aucun changement de prix pour les transactions Bancontact".

Hilde Junius, la porte-parole de l'institution financière, nous confirme que les nouvelles cartes ne sont pas des cartes de crédit mais "des cartes bancaires ordinaires (cartes de débit) co-badgées avec Bancontact, tout comme les cartes Bancontact/Maestro l'étaient auparavant. Il s'agit d'une pure carte de débit où chaque transaction est immédiatement débitée du compte courant. Avec 'Visa Debit' Il n'y a pas de transactions par carte de crédit."

Comment alors justifier ces frais supplémentaires ? "Il est vrai que certains commerçants rencontrent quelques soucis avec les paiements par carte. La majorité des terminaux acceptent désormais correctement la 'Visa Debit'. Le problème, ce sont les 1,5 % restants qui n'ont pas été mis à jour", concède Hilde Junius.

1,5% des terminaux encore à mettre à niveau

La porte-parole de la banque le reconnaît : "Les terminaux ayant un problème de tarification peuvent accepter la carte, le terminal reconnaît la carte et le client peut effectuer son paiement. Mais, le coût pour le commerçant est trop élevé, car le taux de crédit est appliqué à la carte de débit."

Certains commerces restants seront migrés par étapes au cours des prochains mois annonce la banque, notamment, les clients du portefeuille Ingenico Financial Solutions SA/PAYONE GmbH qui sont plus lents à être mis à niveau en raison de la dépendance à leur ancien fournisseur.

"Les commerçants qui constatent qu'ils ne peuvent pas accepter la carte ou que le prix n'est pas correct doivent contacter leur fournisseur de terminaux pour demander les ajustements nécessaires", conseille l'institution bancaire. " Si un commerçant n'a pas encore eu de mise à niveau, il doit nous contacter pour voir si la mise à niveau peut déjà être effectuée sans attendre l'approche par étapes du programme", commente encore Hilde Junius.

D'ici la fin de l'année, BNP Paribas Fortis aura remplacé progressivement les 4 millions de cartes bancaires "Maestro" de ses clients par des cartes Bancontact "Visa Debit". " BNP Paribas Fortis renforce sa position sur le marché des paiements en proposant à ses clients une carte de débit innovante offrant plus de confort et d'accessibilité ", expliquait l'institution lors du lancement en février dernier de cette nouvelle carte imposée d'office à tous ses clients. Près d'un an après son lancement, la nouvelle carte induit encore des soucis à ses détenteurs et aux commerçants. La carte est censée fonctionner exactement de la même manière que la carte Maestro qu'elle remplace, pour le client comme pour le commerçant. BNP Paribas la décrit en effet comme "une carte de débit pour tous les achats au quotidien". Des commerçants déclarent toutefois avoir de mauvaises surprises lorsqu'ils reçoivent le décompte de leurs frais de transactions des achats effectués par leurs clients avec la "Visa Debit". Pour une minorité de magasins, des frais de transaction plus élevés que d'ordinaire leur sont imputés. La "Visa Debit" étant considérée, à tort, comme une carte de crédit par une série de terminaux. Les frais peuvent monter à quelques euros par transaction - jusqu'à 1,80% du montant de la vente - alors qu'avec la carte Maestro classique, il ne s'agissait que de quelques centimes. "Cela peut grimper vite au bout d'une journée de transactions", nous alerte le détaillant d'un magasin de décoration qui en a fait les frais. Certains déplorent de pas avoir été mis au courant de ce changement. Nous avons demandé des explications à BNP Paribas qui nous assure que "la tarification des transactions 'Visa Debit' doit être similaire à la tarification des transactions Maestro et qu'"il n'y a aucun changement de prix pour les transactions Bancontact".Hilde Junius, la porte-parole de l'institution financière, nous confirme que les nouvelles cartes ne sont pas des cartes de crédit mais "des cartes bancaires ordinaires (cartes de débit) co-badgées avec Bancontact, tout comme les cartes Bancontact/Maestro l'étaient auparavant. Il s'agit d'une pure carte de débit où chaque transaction est immédiatement débitée du compte courant. Avec 'Visa Debit' Il n'y a pas de transactions par carte de crédit."Comment alors justifier ces frais supplémentaires ? "Il est vrai que certains commerçants rencontrent quelques soucis avec les paiements par carte. La majorité des terminaux acceptent désormais correctement la 'Visa Debit'. Le problème, ce sont les 1,5 % restants qui n'ont pas été mis à jour", concède Hilde Junius. La porte-parole de la banque le reconnaît : "Les terminaux ayant un problème de tarification peuvent accepter la carte, le terminal reconnaît la carte et le client peut effectuer son paiement. Mais, le coût pour le commerçant est trop élevé, car le taux de crédit est appliqué à la carte de débit."Certains commerces restants seront migrés par étapes au cours des prochains mois annonce la banque, notamment, les clients du portefeuille Ingenico Financial Solutions SA/PAYONE GmbH qui sont plus lents à être mis à niveau en raison de la dépendance à leur ancien fournisseur. "Les commerçants qui constatent qu'ils ne peuvent pas accepter la carte ou que le prix n'est pas correct doivent contacter leur fournisseur de terminaux pour demander les ajustements nécessaires", conseille l'institution bancaire. " Si un commerçant n'a pas encore eu de mise à niveau, il doit nous contacter pour voir si la mise à niveau peut déjà être effectuée sans attendre l'approche par étapes du programme", commente encore Hilde Junius.