Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/09/10 à 13:30 - Mise à jour à 13:30

Pourquoi la crise dure-t-elle aussi longtemps ?

Les Etats-Unis sont la première économie du monde. Ils représentent 20 % du PIB, autrement dit de la richesse mondiale. Sans eux pas de reprise sérieuse possible...

Pourquoi la crise dure-t-elle aussi longtemps ? Alors qu'elle a démarré en 2007 et que nous sommes déjà à la fin de 2010, l'impression générale est qu'on ne semble pas encore tiré d'affaires, pour ne pas dire plus... En fait, la crise dure parce que le moteur de l'économie mondiale est grippé.

Les Etats-Unis sont la première économie du monde. Ils représentent 20 % du PIB, autrement dit de la richesse mondiale. Sans eux pas de reprise sérieuse possible... Or, les consommateurs américains sont frileux. Ils restent chez eux et épargnent ; un peu comme une strip-teaseuse qui vient de prendre sa retraite, ils savent qu'à partir de là, les choses peuvent s'aggraver !

Si les Américains sont frileux, c'est à raison, car ils assistent à deux choses qui étaient encore impensables pour eux voici moins d'un an.

Premier chambardement : les ménages américains découvrent un chômage de masse d'une ampleur inédite. Le taux de chômage est passé de 5 % à 10 %, un niveau que l'on connaît en Europe... à ceci près qu'aux Etats-Unis, au-delà de 99 semaines, vous cessez d'être indemnisé. Et ils sont plus de 1,4 million d'Américains dans cette situation !

Deuxième chambardement : la légendaire mobilité des travailleurs américains a trouvé ses limites. Durant les anciennes crises, beaucoup d'Américains quittaient leur Etat sinistré pour chercher un job dans un Etat résistant mieux à la crise. A cause de la chute des prix de l'immobilier, cependant, ils ne peuvent plus le faire. N'oublions pas que 11 millions de propriétaires ont une maison dont la valeur est inférieure au montant de leur emprunt. Autant de gens qui sont bloqués car ils ne peuvent vendre leur bien pour déménager, à moins d'accepter une perte...

Voilà pourquoi les ménages américains ont peur. Quand on sait que la consommation des Américains assure environ trois quarts du PIB des Etats-Unis, on comprend mieux pourquoi le principal moteur économique de la planète a des ratés.

Nos partenaires