Projet du Gros-Chêne : une maison deux fois centenaire... et une neuve

18/05/10 à 15:19 - Mise à jour à 15:19

Source: Trends-Tendances

A Méan, dans la commune d'Havelange, le chantier de la Maison du Gros-Chêne comporte la restauration d'une petite maison en torchis deux fois centenaire, et la construction d'une habitation neuve.

Projet du Gros-Chêne : une maison deux fois centenaire... et une neuve

Gros Chêne 3, 5372 Méan

A Méan, dans la commune d'Havelange, le chantier de la Maison du Gros-Chêne comporte la restauration d'une petite maison en torchis deux fois centenaire, et la construction d'une habitation neuve. Un projet d'Eli Mélot et Thomas Larondelle, avec l'aide de l'architecte Henry Chaumont, qui remet au goût du jour des techniques anciennes basées sur le bois, l'argile et la chaux.

"On parle beaucoup d'écologie, d'isolation et de matériaux durables mais très souvent, on préfère chercher ces éléments ailleurs, estime Eli Melot. Or, nous avons tout ce qu'il faut chez nous : la tradition et les matériaux."

Simple et naturel

Réputée pour la restauration de maisons en torchis mais aussi de l'église de l'abbaye Saint-Remy, à Rochefort, la société Mélot-Tuttobene défend depuis plusieurs années la réalisation de maisons à basse énergie à partir de produits naturels. "La chaux, l'argile et le bois permettent en effet de construire des maisons à basse énergie, particulièrement faciles à chauffer. A mes yeux, ces techniques anciennes répondent parfaitement aux attentes modernes, notamment en matière de respect de l'environnement. En plus d'un coefficient d'isolation intéressant, elles proposent quelque chose de difficile à chiffrer : une qualité d'intérieur incomparable."

Le chantier du Gros-Chêne participe naturellement de cette vision. "Qu'il s'agisse de restauration ou de construction, nous avons fait le choix de recourir aux matériaux les plus simples et naturels : mortier de chaux trass pour le sous-bassement, structure portante en chêne remplie de briques d'argile crue, panneaux de roseaux, etc., explique Eli Melot. Les cloisons intérieures sont composées d'une structure en bois, d'un remplissage de fibre de bois et d'un lattis en bambou, le tout recouvert d'un enduit de chaux aérienne teintée dans la masse."

Bien de chez nous

Le 30 mai, le chantier du Gros-Chêne sera achevé. "C'est une maison à sentir, à toucher, à voir de ses propres yeux, s'enthousiasme Eli Melot. Tous les matériaux portent une odeur et provoquent une sensation de bien-être indescriptible. La clé réside dans cette utilisation des matières naturelles, en rupture avec les pratiques actuelles. Les visiteurs percevront facilement que la qualité de vie, la performance énergétique et le bien-être peuvent être atteints grâce à l'utilisation de matériaux simples comme la chaux, le bois et la terre."

Cyrus Pâques / Canal ordinaire

En savoir plus sur:

Nos partenaires