Pourquoi AB InBev veut la Corona dans son casier

25/06/12 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Source: Trends-Tendances

Si l'information dévoilée par le Wall Street Journal se confirme, AB InBev confortera encore un peu plus sa place de numéro un de la planète bière et dominera l'Amérique du Nord au Sud. Selon le quotidien économique anglo-saxon, le groupe brassicole belgo-brésilien serait sur le point de mettre la main sur le groupe mexicain Grupo Modelo, mieux connu pour sa célèbre marque Corona. En réalité, il rachèterait les quelque 50 % des actions qu'il ne contrôle pas encore pour plus de 12 milliards de dollars.

Pourquoi AB InBev veut la Corona dans son casier

© corona.com

Le premier brasseur mondial a hérité de cet actif quand il a lancé, en 2008, une OPA de 52 milliards de dollars sur l'américain Anheuser-Busch (AB). Une participation que ce dernier avait acquise en 1993. Toutefois, lors du rapprochement entre les deux géants du houblon, Grupo Modelo avait lancé une procédure en arbitrage pour empêcher ce scénario. Selon lui, l'accord signé en 1993 interdisait à AB de vendre cette participation à un concurrent. En juillet dernier, un panel d'arbitrage avait toutefois donné raison à AB InBev, ouvrant la voie à un rachat du Mexicain par le groupe belge. Une opération stratégiquement importante car le Mexique représente l'un des marchés au monde à plus forte croissance et surtout l'un des derniers où AB InBev n'y occupe pas une position de leader. En contrôlant Grupo Modelo, il deviendrait ainsi le numéro un sur ce marché de 65 millions d'hectolitres - le sixième pays dans le hit-parade des plus grands consommateurs de bières-, devant Femsa, son ancien partenaire mexicain qu'il a revendu à Heineken.

La direction d'AB InBev a réagi à cette information lundi en fin d'après-midi, depuis son siège opérationnel à New York, par un communiqué laconique. "Nous avons eu des discussions avec Grupo Modelo concernant un éventuel renforcement de notre partenariat actuel. Celles-ci peuvent ou ne pas déboucher sur une transaction. C'est pourquoi toutes les spéculations sur les termes et les conditions de l'opération sont prématurées."

Grupo Modelo, qui pèse environ 23 milliards de dollars en Bourse et qui réalise un chiffre d'affaires annuel de quelque 6 milliards de dollars, détient 58 % de parts de marché dans son pays et exporte près de la moitié de sa production dans le monde. Corona Extra est ainsi la marque de bière importée la plus consommée aux Etats-Unis. En mettant la main sur ce joyau, AB InBev se renforce aussi dans le juteux segment des pils de luxe, où il est déjà actif avec Stella Artois, Beck's et Budweisser (en dehors des Etats-Unis).

Si la transaction se concrétise, elle renforcera encore l'assise et les couleurs américaines du groupe belgo-brésilien, qui a déjà réalisé l'an dernier 76 % de son chiffre d'affaires et plus de 90 % de ses bénéfices sur le continent américain. Elle constituera aussi une nouvelle étape dans la consolidation du secteur. En septembre dernier, le numéro deux SABMiller rachetait le brasseur australien Foster's pour 7,4 milliards d'euros. En acquérant Corona, AB InBev reprendrait ainsi ses distances avec son challenger. Reste à voir si cette opération, qui a déjà fait l'objet de nombreuses spéculations, aboutira cette fois-ci car le groupe mexicain a toujours tenu à garder une certaine indépendance (AB InBev a 50 % des parts mais seulement 44 % des droits de vote)...

Sandrine Vandendooren

En savoir plus sur:

Nos partenaires