"Le départ de Jet Airways est une opportunité pour Brussels Airlines"

18/12/15 à 10:32 - Mise à jour à 12:37

Source: Belga

Brussels Airlines va étendre "significativement" son réseau long courrier en reprenant notamment, à partir du printemps prochain, la liaison vers Toronto assurée jusqu'à présent par Jet Airways. La compagnie belge va par ailleurs acquérir deux Airbus A330 supplémentaires, a-t-elle annoncé vendredi.

"Le départ de Jet Airways est une opportunité pour Brussels Airlines"

© BELGA

L'offre vers l'Afrique et les États-Unis (Washington et Newark) sera également étendue, ajoute Brussels Airlines en évoquant "un plan d'investissement ambitieux qui sera créateur d'emplois et synonyme d'une importante croissance du nombre de passagers et du volume de fret."

L'expansion de Brussels Airlines conduira à la création de 140 emplois directs, pour le personnel de bord (hôtesses/stewards, pilotes), alors que le départ de Jet Airways ne pèse que sur 23 emplois, a souligné Bernard Gustin, administrateur délégué de Brussels Airlines. "Quand une compagnie belge investit dans un avion supplémentaire, cela crée en moyenne 4 fois plus d'emplois que lorsqu'une compagnie étrangère ouvre une ligne vers Bruxelles", a-t-il affirmé.

D'autres postes seront également ouverts au check-in, dans les services d'entretien ou encore dans le catering.

Concrètement, la compagnie va mettre en service un neuvième Airbus A330 qui permettra de connecter dès le mois d'avril, cinq fois par semaine, l'aéroport de Bruxelles à Toronto (Canada) et compensera ainsi le départ de Jet Airways. La compagnie indienne a récemment annoncé son départ de Brussels Airport pour Schipol (Pays-Bas).

En parallèle, Brussels Airlines poursuit également sa croissance sur le réseau africain, le nombre de vols à destination de Kigali (Rwanda) et d'Entebbe (Ouganda) devant être porté, dès l'été prochain, à respectivement 6 et 4 vols hebdomadaires.

"Cet important plan d'expansion est un investissement considérable à la fois au niveau financier mais aussi en terme d'emplois. Nous élargissons notre offre pour nos passagers de plus en plus nombreux et nos clients fret. En même temps, nous prenons plus que jamais à coeur notre rôle de moteur de croissance de l'aéroport et de l'économie belge", a encore commenté Bernard Gustin, cité dans un communiqué.

"L'Inde est attrayante"

Par ailleurs, Bernard Gustin a confirmé que le départ de la compagnie indienne Jet Airways - qui a tout récemment annoncé son déménagement de Brussels Airport vers Schipol (Pays-Bas) - constitue une bonne opportunité pour Brussels Airlines.

Selon l'administrateur délégué, la compagnie belge "examine" par ailleurs la possibilité de voler vers l'Inde. "Nous étudions les possibilités, en collaboration avec Air India, notre partenaire au sein de la Star Alliance, d'ouvrir une route vers Mumbai."

"L'Inde est attrayante mais nous devons d'abord être certains de notre affaire. Il y a toujours un certain risque et cela représente un changement important", l'offre long-courrier de la compagnie belge étant actuellement centrée sur l'Amérique du Nord et l'Afrique.

Quoi qu'il en soit, la décision devrait tomber au premier trimestre. La compagnie choisira alors entre l'Inde ou un développement des destinations en Afrique de l'Ouest, dont Lagos (Nigeria) et Libreville (Gabon).

Nos partenaires