ArcelorMittal : poursuites des négociations avec Oxbow

01/04/14 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Source: Trends-Tendances

Oxbow Mining avait donné la date du 31 mars 2014 pour se prononcer sur une éventuelle reprise de la cokerie d'ArcelorMittal. Le groupe américain et le géant de l'Acier ne sont cependant pas parvenus à un terrain d'entente, annonce mardi la direction d'ArcelorMittal Liège. Les négociations se poursuivent afin "de permettre à chacune des parties de s'entendre sur l'ensemble des points du contrat."

ArcelorMittal : poursuites des négociations avec Oxbow

© Belga

Le CEO d'ArcelorMittal Liège, Bernard Dehut, ajoute qu'il existe une réelle volonté de la part des deux parties d'atteindre un accord."C'est pourquoi nous avons décidé ce jour de prolonger les discussions en avril. Nous continuons à travailler sans relâche sur ce dossier pour donner toutes les chances au projet d'aboutir. Si un accord intervient, il permettra en effet de maintenir des emplois dans le bassin de Liège", indique-t-il.

Les syndicats ont été informés mardi matin de l'état d'avancement des négociations. "La région soutient, via le ministre de l'Environnement Philippe Henry, ce processus de négociation et elle souhaite comme les syndicats la reprise de l'outil par Oxbow Mining afin de préserver 180 emplois directs et nous nous battrons aussi pour que les négociations aboutissent", réagit David Camerini, président de la délégation CSC Metea d'ArcelorMittal Liège.

Le candidat repreneur a déjà annoncé qu'il investirait près de 60 millions d'euros sur le site d'Ougrée. Une enveloppe de 30 millions, soit la moitié des investissements, est d'ailleurs prévue pour la mise en conformité des normes environnementales pour lesquelles la cokerie n'est plus en ordre depuis de nombreuses années ce qui lui vaut d'être dans l'oeil du cyclone de la justice liégeoise. Oxbow Mining est actif dans la production et la distribution de combustibles solides et de minerais. La société est présente dans 24 pays et sur les 5 continents. Elle emploie 1.150 personnes. Elle produit 25 millions de tonnes commercialisables par an.

Nos partenaires