Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/05/13 à 10:49 - Mise à jour à 10:49

Des étudiants de l'Ecole de commerce Solvay à la rescousse des restaurateurs

Les restaurateurs de Belgique seront-ils sauvés par des étudiants de l'Ecole de commerce Solvay ? Ce serait très original si c'est le cas ! Pour comprendre ma question, il faut se souvenir que le gouvernement fédéral avait décidé en 2009 d'obliger les établissements Horeca à installer une "boîte noire", une sorte de caisse enregistreuse, en contrepartie de la baisse du taux de TVA dans le secteur.

La mise en place de la mesure a pris du retard pour diverses raisons mais les restaurants pourront installer cette caisse enregistreuse sur base volontaire dès le 1er janvier 2014. Mais attention l'aspect volontaire ne durera pas très longtemps car dès le 1er janvier 2015 l'enregistrement de l'activité deviendra obligatoire.

Bien entendu, le but de cette petite "boîte noire" est d'éviter que le secteur de la restauration ne déclare pas tous ses revenus. Et c'est vrai que l'étude de l'Ecole de commerce Solvay confirme qu'en moyenne 25% des consommations des clients ne sont pas déclarées à la TVA, ce à quoi les exploitants ont toujours répondu qu'ils n'avaient pas le choix, sans le "noir" ils ne peuvent pas survivre, ni payer leurs ouvriers.

Mais bon tout cela, on le sait de longue date, mais l'intérêt du travail effectué par ces étudiants de Solvay, c'est qu'elle démontre que l'introduction de la caisse enregistreuse conduirait à la fermeture de 27% des établissements en activité. Pire encore, alors que l'Etat espère récupérer 40 millions d'euros de TVA grâce à cette mesure, le gain ne serait en réalité que de 4 millions! Donc, si cette étude est correcte, ce gain de 4 millions sera insuffisant pour compenser la hausse du chômage.

Les résultats de cette étude ont déjà été envoyés aux députés et ministres, et la première personnalité politique à avoir réagi, c'est la ministre des Classes moyennes Sabine Laruelle qui ne s'est pas montrée très étonnée par les résultats de cette étude, allant même jusqu'à dire qu'elle "confirme la très grande vulnérabilité du secteur".

Reste maintenant à voir si le lobby des restaurateurs arrivera à utiliser cette étude pour empêcher l'arrivée de la "boîte noire" qui sans jeux de mots facile est vraiment devenue la "bête noire" de tous les restaurateurs !

Nos partenaires