L'Union européenne encourage les administrations locales à réfléchir à une vision à long terme et à la manière dont elles pourront combiner l'essor démographique avec une meilleure qualité de la vie en ville. " On note une double évolution : d'une part, les villes deviennent de plus en plus grandes, d'autre part, la biodiversité se réduit petit à petit. Trop peu de personnes sont conscientes de l'impact à long terme ", avance Benjamin Caspar, responsable du développement urbain durable à la Commission européenne.

Benjamin Caspar

" Dans ce cadre, nous encourageons les décideurs politiques locaux à réfléchir en profondeur au développement de leur ville à long terme. Une approche "smart city" transversale est un pas dans la bonne direction ", estime Caspar. " Nous avons besoin de plus de vert, de plus de mobilité durable, d'un aménagement de qualité... Aborder ces thèmes de manière adéquate entraînera un impact positif sur d'autres dimensions : un environnement plus agréable, une moindre consommation d'énergie, une meilleure qualité de l'air, etc. "

Une approche "smart city" transversale est un pas dans la bonne direction.

La Belgique évolue lentement

Cette prise de conscience se développe dans notre pays aussi. " Mais la Belgique est à la traîne ", déclare Ingrid Reynaert, Business Group Leader Smart Cities chez Agoria. " Regardez ce que Berlin et Barcelone ont déjà fait, alors que nous en sommes toujours à découvrir le concept de smart city. Ce n'est que depuis l'année passée que les villes ont commencé à développer des projets. "

Lire aussi : Cinq idées pour des villes intelligentes

Pour diriger une ville correctement, le recours aux technologies numériques s'impose de plus en plus. Namur est l'une des premières villes à avoir lancé une adjudication pour le développement d'applications de mobilité intelligente. " En Flandre, Courtrai et Anvers se distinguent particulièrement. À travers l'imec, la Flandre investit, par exemple, 4 millions dans le projet anversois "City of Things", un banc d'essai pour le développement de nouvelles applications fondées sur l'Internet des Objets. "

Ingrid Reynaert, Triptyque
Ingrid Reynaert © Triptyque

Les initiatives ne se limitent toutefois pas aux grandes villes. Début 2018, Saint-Trond a ainsi décroché l'Agoria Smart City Award. Ingrid Reynaert : " Bien qu'il ne s'agisse pas d'une ville centrale, Saint-Trond a réussi à concrétiser de beaux projets, avec des moyens limités. La ville a ainsi développé une appli sophistiquée qui simplifie grandement la vie de ses habitants. Elle a adopté une approche transfrontalière. Et la collaboration avec les entreprises s'est révélée décisive dans la réussite de ce projet. "

À travers l'imec, la Flandre investit 4 millions dans le projet anversois "City of Things".

Partenariat public-privé

De tels projets nécessitent évidemment de gros investissements. En sa qualité de plus grande banque du pays, BNP Paribas Fortis est aux côtés des pouvoirs publics pour les aider à concrétiser leurs projets intelligents. Olivier Tasnier, Head of Public Banking : " Nous avons une expertise avérée dans différents domaines, notamment les systèmes de paiement, les projets de construction durable et l'amélioration de l'infrastructure. "

Olivier Tasnier

Lire aussi : "Nous entendons accélérer la transformation vers des villes intelligentes"

" Dans le cadre des projets de smart cities, nous pouvons proposer des crédits classiques ou nous engager dans des partenariats public-privé pour financer les projets. Un bel exemple d'un tel PPP est le projet "Écoles de demain", qui a permis de construire ou rénover 182 écoles en Flandre ", conclut Olivier Tasnier.

Lisez tous les articles sur Sustainable Growth

L'Union européenne encourage les administrations locales à réfléchir à une vision à long terme et à la manière dont elles pourront combiner l'essor démographique avec une meilleure qualité de la vie en ville. " On note une double évolution : d'une part, les villes deviennent de plus en plus grandes, d'autre part, la biodiversité se réduit petit à petit. Trop peu de personnes sont conscientes de l'impact à long terme ", avance Benjamin Caspar, responsable du développement urbain durable à la Commission européenne." Dans ce cadre, nous encourageons les décideurs politiques locaux à réfléchir en profondeur au développement de leur ville à long terme. Une approche "smart city" transversale est un pas dans la bonne direction ", estime Caspar. " Nous avons besoin de plus de vert, de plus de mobilité durable, d'un aménagement de qualité... Aborder ces thèmes de manière adéquate entraînera un impact positif sur d'autres dimensions : un environnement plus agréable, une moindre consommation d'énergie, une meilleure qualité de l'air, etc. "La Belgique évolue lentementCette prise de conscience se développe dans notre pays aussi. " Mais la Belgique est à la traîne ", déclare Ingrid Reynaert, Business Group Leader Smart Cities chez Agoria. " Regardez ce que Berlin et Barcelone ont déjà fait, alors que nous en sommes toujours à découvrir le concept de smart city. Ce n'est que depuis l'année passée que les villes ont commencé à développer des projets. "Lire aussi : Cinq idées pour des villes intelligentesPour diriger une ville correctement, le recours aux technologies numériques s'impose de plus en plus. Namur est l'une des premières villes à avoir lancé une adjudication pour le développement d'applications de mobilité intelligente. " En Flandre, Courtrai et Anvers se distinguent particulièrement. À travers l'imec, la Flandre investit, par exemple, 4 millions dans le projet anversois "City of Things", un banc d'essai pour le développement de nouvelles applications fondées sur l'Internet des Objets. "Les initiatives ne se limitent toutefois pas aux grandes villes. Début 2018, Saint-Trond a ainsi décroché l'Agoria Smart City Award. Ingrid Reynaert : " Bien qu'il ne s'agisse pas d'une ville centrale, Saint-Trond a réussi à concrétiser de beaux projets, avec des moyens limités. La ville a ainsi développé une appli sophistiquée qui simplifie grandement la vie de ses habitants. Elle a adopté une approche transfrontalière. Et la collaboration avec les entreprises s'est révélée décisive dans la réussite de ce projet. "Partenariat public-privéDe tels projets nécessitent évidemment de gros investissements. En sa qualité de plus grande banque du pays, BNP Paribas Fortis est aux côtés des pouvoirs publics pour les aider à concrétiser leurs projets intelligents. Olivier Tasnier, Head of Public Banking : " Nous avons une expertise avérée dans différents domaines, notamment les systèmes de paiement, les projets de construction durable et l'amélioration de l'infrastructure. "Lire aussi : "Nous entendons accélérer la transformation vers des villes intelligentes"" Dans le cadre des projets de smart cities, nous pouvons proposer des crédits classiques ou nous engager dans des partenariats public-privé pour financer les projets. Un bel exemple d'un tel PPP est le projet "Écoles de demain", qui a permis de construire ou rénover 182 écoles en Flandre ", conclut Olivier Tasnier.Lisez tous les articles sur Sustainable Growth