Certains projets innovants ne peuvent pas être lancés immédiatement en raison des moyens limités des pouvoirs publics. " Les obligations d'impact social peuvent faire naître une situation win-win, " explique Eefje Vanderlinden, Project Manager CSR chez BNP Paribas Fortis. " Les fonds ainsi collectés servent à la mise en place de projets pilotes à visée préventive. Épinglons, par exemple, des projets de soutien aux jeunes en décrochage scolaire, à l'embauche de personnes peu qualifiées ou à l'accompagnement des récidivistes. "

La singularité des obligations d'impact social réside dans la définition préalable d'objectifs.

Un succès déjà avéré à l'étranger

" Nous souhaitons réunir plusieurs parties autour de la table pour chacun de ces objectifs : les pouvoirs publics, l'entrepreneur social qui détient une solution, les investisseurs sociétaux et la banque, dans le rôle du médiateur. La singularité des obligations d'impact social réside dans la définition préalable d'objectifs. Le projet doit donc fournir des résultats effectifs. "

Lire aussi : Investir durablement : le rendement et l'impact vont de pair.

Une formule déjà expérimentée par le groupe BNP Paribas Fortis en France et aux États-Unis. Eefje Vanderlinden : " Dans le Connecticut, par exemple, nous voulions éviter que des enfants issus de familles en proie à des problèmes d'assuétudes soient placés. Via une obligation d'impact social, nous avons mis en place un projet d'accompagnement de ces familles. Des critères avaient été établis au préalable quant au nombre de familles participantes, à la diminution de la consommation de drogues par les parents, à la réduction du nombre d'enfants placés, etc. ".

Eefje Vanderlinden © Frank Toussaint

Des résultats positifs et mesurables

Cette méthodologie permet aux pouvoirs publics de mettre le doigt sur les projets innovants susceptibles d'améliorer la politique. " Cette approche comporte évidemment des risques opérationnels pour la réussite, mais ceux-ci sont transférés des pouvoirs publics aux investisseurs privés. Ce n'est que lorsque le projet délivre enfin des résultats positifs et mesurables que les autorités prélèvent une partie des économies qu'elles ont pu réaliser grâce au projet pour rembourser les investisseurs. "

Lire aussi : Nous voulons avoir un impact positif sur la société.

Nous constatons aussi une augmentation du nombre de demandes de ces formes " d'impact investing ". BNP Paribas Fortis est actuellement en négociations avec plusieurs parties. " Les pouvoirs publics et les entrepreneurs sociaux commencent à s'interroger sur les obligations d'impact social. En Belgique aussi, les formes de financement alternatives gagnent progressivement du terrain. "

" En tant que banque, notre rôle consiste à les épauler pour établir le concept et le business plan, à gérer le financement et le suivi et à organiser la rencontre entre les différentes parties. Et vu que nous avons une pleine confiance en ce concept, nous aspirons à jouer le rôle de co-investisseur pour chacun de ces projets, " conclut Eefje Vanderlinden.

Lisez tous les articles sur Sustainable Growth