Aucune entreprise n'avait de mode d'emploi pour faire face à la pandémie de Covid-19. Certaines s'en sont pourtant bien sorties, agissant avec une rapidité remarquable dès le début de la pandémie, en parvenant non seulement à préserver leurs propres activités, mais aussi à apporter un soutien à leurs employés, à leurs clients ainsi qu'à leurs fournisseurs. Ces entreprises ont ainsi incarné les considérations liées au "S" des enjeux Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) et ont, de facto, démontré la contribution de ces dernières à la résilience d'une entreprise face aux chocs externes.

Par exemple, L'Oréal et Danone travaillaient déjà en étroite collaboration avec leurs parties prenantes en vue de définir des cibles ambitieuses en matière de développement durable, ce qui leur a permis de s'adapter rapidement pendant la crise. Quelques mois plus tard, elles ont toutes deux gagné des parts de marché dans des domaines stratégiques de leurs activités. Leurs parcours constituent un témoignage emblématique, révélateur que les bonnes pratiques de développement durable sont un gage de la qualité des équipes de direction et du conseil d'administration d'une entreprise.

Le Covid-19 a donc sensibilisé davantage les investisseurs sur l'attention à accorder aux pratiques durables des entreprises : les plus performantes en la matière ont plus de chances de mieux résister aux crises inattendues que les autres.

Salons de coiffure et fournisseurs : comment L'Oréal a soutenu ses parties prenantes externes

Le 18 mars, L'Oréal a annoncé le lancement de son " programme européen de solidarité contre le coronavirus ". L'objectif était de soutenir ses parties prenantes en cette période d'incertitudes accrues. La société a pris des mesures de réduction des délais de paiement pour près de 9 000 fournisseurs faisant face à la crise, et de gel de ses créances vis-à-vis de toutes les TPE & PME de son réseau de distribution. Cette dernière mesure a permis de soulager la pression financière de plus de 100 000 salons de coiffure, petits parfumeurs et autres petites entreprises de ce type.

Soutien de Danone à 15 000 PME partenaires

Danone figure parmi l'un des principaux membres de la coalition " Business for Inclusive Growth " (B4IG), lancée en août 2019. Présidée par le PDG de Danone, la coalition B4IG vise à promouvoir les droits de l'homme dans les opérations et les chaînes d'approvisionnement des entreprises, à créer des lieux de travail inclusifs et à renforcer l'inclusion dans les chaînes de valeur et les environnements d'affaires.

Tandis que la pandémie commençait à perturber l'économie, la coalition B4IG a annoncé une enveloppe commune de 38 milliards d'euros en soutien aux employés, aux communautés, aux clients et aux fournisseurs de ses membres. Danone a ainsi versé 300 millions d'euros pour soutenir 15 000 de ses PME partenaires.

Aide apportée par Unilever à ses clients et ses fournisseurs

Unilever a également réagi rapidement pour aider ses parties prenantes externes. Si certaines branches commerciales d'Unilever ont souffert des mesures de confinement, la nature globale de ses activités est sans doute mieux adaptée que beaucoup de ses concurrents pour faire face à cette crise puisque bon nombre de ses produits sont à usage domestique et peuvent être commandés en ligne.

Toutefois, la société n'a pas perdu de temps pour identifier les maillons de sa chaîne de valeur qui avaient besoin d'aide et a versé 500 millions d'euros pour soulager les flux de trésorerie de ses clients et fournisseurs. Cela s'est traduit par des paiements anticipés versés aux petits fournisseurs les plus vulnérables et par l'octroi de crédits à certains petits commerçants de détail parmi ses clients, pour les aider à protéger les emplois et à maintenir leurs commerces à flot.

Privilégier les bonnes pratiques de développement durable

Toutes ces sociétés avaient déjà un sens aiguisé de l'ensemble de leurs responsabilités sociales préalablement à la crise du Covid-19. Ainsi, en plus d'aider leurs employés et de lancer des initiatives sociales, à travers la fourniture gratuite de gel hydroalcoolique ou de savon, ces entreprises ont compris d'instinct la menace qui pesait sur leurs chaînes de valeur et ont pu agir rapidement pour les contrecarrer. Ce faisant, elles ont renforcé leurs positions sur leur marché et la solidité de leur marque.

L'Oréal, Danone et Unilever sont toutes notées " A " selon le système propriétaire de notations ESG de Fidelity. Au cours de l'année 2020, nous avons publié des études sur la performance des entreprises en fonction de la qualité de leurs notations ESG. Nous avons constaté une forte corrélation positive entre les performances boursières relatives des entreprises et leur notation ESG, les leaders se distinguant par rapport aux retardataires sur l'ensemble des classes d'actifs. Ces études ont ainsi conforté notre conviction : l'avance en matière de durabilité se révèle pour les entreprises comme garante d'une équipe de direction efficace et d'une plus grande résistance aux fluctuations des marchés. Force est de constater que les facteurs ESG sont voués à gagner encore en importance pour évaluer la capacité d'une entreprise à se préparer pour l'avenir, quelle que soit la forme que celui-ci prendra.

Cliquez ici pour plus d'infos.

Informations sur les risques

· Ce document à caractère promotionnel est exclusivement destiné aux professionnels de l'investissement et ne doit pas être diffusé à des investisseurs particuliers

· La priorité accordée aux titres de sociétés qui jouissent d'une solide réputation en matière de critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) peut se traduire par des performances parfois moins intéressantes que celles de produits identiques sans ce même parti pris. Aucune garantie ne saurait être donnée quant à l'équité, l'exactitude ou l'exhaustivité d'une telle réputation. La réputation d'une entreprise au regard des critères ESG peut changer avec le temps.

· Les valeurs citées dans ce document ne constituent pas des recommandations d'achat ou de vente. Elles ne sont données qu'à titre d'illustration.

· Les investisseurs doivent prendre note du fait que les opinions énoncées peuvent ne plus être d'actualité et avoir déjà été mises à exécution.

Informations importantes

Ce document ne peut être reproduit ou distribué sans autorisation préalable. Fidelity fournit uniquement des informations sur ses produits et n'émet pas de recommandations d'investissement fondées sur des circonstances spécifiques, ce document ne constitue ni une offre de souscription, ni un conseil personnalisé.

Fidelity International fait référence au groupe de sociétés qui forme la structure globale de gestion de placements qui fournit l'information sur les produits et services dans les juridictions désignées à l'exception de l'Amérique du Nord. Cette information n'est pas destinée et ne peut être utilisée par des résidents aux Etats-Unis et s'adresse uniquement aux personnes qui sont domiciliées dans un pays ou territoire où la distribution des compartiments mentionnés est autorisée, ou dans lesquels cette autorisation n'est pas exigée.

Sauf cas contraire, toutes les informations communiquées sont celles de Fidelity International, et tous les points de vue exprimés sont ceux de Fidelity International. Fidelity, Fidelity International, le logo Fidelity International ainsi que le symbole F sont des marques déposées de FIL Limited.

Nous vous recommandons de vous informer soigneusement avant toute décision d'investissement. Tout investissement doit se faire sur la base du prospectus/DICI (document d'information clé pour l'investisseur) et des rapports annuels et semi-annuels actuellement en vigueur, disponibles gratuitement en français ainsi qu'en flamand sur simple demande auprès notre Centre de Service Européen à Luxembourg, de nos Distributeurs dont la liste est disponible sur notre site internet https://www.fidelity.be ainsi que de notre agent chargé du service financier en Belgique, CACEIS Belgium S.A, dont le siège social est établi Avenue du Port 86C, b320, 1000 - Bruxelles. 20BE0703

Aucune entreprise n'avait de mode d'emploi pour faire face à la pandémie de Covid-19. Certaines s'en sont pourtant bien sorties, agissant avec une rapidité remarquable dès le début de la pandémie, en parvenant non seulement à préserver leurs propres activités, mais aussi à apporter un soutien à leurs employés, à leurs clients ainsi qu'à leurs fournisseurs. Ces entreprises ont ainsi incarné les considérations liées au "S" des enjeux Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) et ont, de facto, démontré la contribution de ces dernières à la résilience d'une entreprise face aux chocs externes.Par exemple, L'Oréal et Danone travaillaient déjà en étroite collaboration avec leurs parties prenantes en vue de définir des cibles ambitieuses en matière de développement durable, ce qui leur a permis de s'adapter rapidement pendant la crise. Quelques mois plus tard, elles ont toutes deux gagné des parts de marché dans des domaines stratégiques de leurs activités. Leurs parcours constituent un témoignage emblématique, révélateur que les bonnes pratiques de développement durable sont un gage de la qualité des équipes de direction et du conseil d'administration d'une entreprise.Le Covid-19 a donc sensibilisé davantage les investisseurs sur l'attention à accorder aux pratiques durables des entreprises : les plus performantes en la matière ont plus de chances de mieux résister aux crises inattendues que les autres.Le 18 mars, L'Oréal a annoncé le lancement de son " programme européen de solidarité contre le coronavirus ". L'objectif était de soutenir ses parties prenantes en cette période d'incertitudes accrues. La société a pris des mesures de réduction des délais de paiement pour près de 9 000 fournisseurs faisant face à la crise, et de gel de ses créances vis-à-vis de toutes les TPE & PME de son réseau de distribution. Cette dernière mesure a permis de soulager la pression financière de plus de 100 000 salons de coiffure, petits parfumeurs et autres petites entreprises de ce type.Danone figure parmi l'un des principaux membres de la coalition " Business for Inclusive Growth " (B4IG), lancée en août 2019. Présidée par le PDG de Danone, la coalition B4IG vise à promouvoir les droits de l'homme dans les opérations et les chaînes d'approvisionnement des entreprises, à créer des lieux de travail inclusifs et à renforcer l'inclusion dans les chaînes de valeur et les environnements d'affaires.Tandis que la pandémie commençait à perturber l'économie, la coalition B4IG a annoncé une enveloppe commune de 38 milliards d'euros en soutien aux employés, aux communautés, aux clients et aux fournisseurs de ses membres. Danone a ainsi versé 300 millions d'euros pour soutenir 15 000 de ses PME partenaires.Unilever a également réagi rapidement pour aider ses parties prenantes externes. Si certaines branches commerciales d'Unilever ont souffert des mesures de confinement, la nature globale de ses activités est sans doute mieux adaptée que beaucoup de ses concurrents pour faire face à cette crise puisque bon nombre de ses produits sont à usage domestique et peuvent être commandés en ligne.Toutefois, la société n'a pas perdu de temps pour identifier les maillons de sa chaîne de valeur qui avaient besoin d'aide et a versé 500 millions d'euros pour soulager les flux de trésorerie de ses clients et fournisseurs. Cela s'est traduit par des paiements anticipés versés aux petits fournisseurs les plus vulnérables et par l'octroi de crédits à certains petits commerçants de détail parmi ses clients, pour les aider à protéger les emplois et à maintenir leurs commerces à flot.Toutes ces sociétés avaient déjà un sens aiguisé de l'ensemble de leurs responsabilités sociales préalablement à la crise du Covid-19. Ainsi, en plus d'aider leurs employés et de lancer des initiatives sociales, à travers la fourniture gratuite de gel hydroalcoolique ou de savon, ces entreprises ont compris d'instinct la menace qui pesait sur leurs chaînes de valeur et ont pu agir rapidement pour les contrecarrer. Ce faisant, elles ont renforcé leurs positions sur leur marché et la solidité de leur marque.L'Oréal, Danone et Unilever sont toutes notées " A " selon le système propriétaire de notations ESG de Fidelity. Au cours de l'année 2020, nous avons publié des études sur la performance des entreprises en fonction de la qualité de leurs notations ESG. Nous avons constaté une forte corrélation positive entre les performances boursières relatives des entreprises et leur notation ESG, les leaders se distinguant par rapport aux retardataires sur l'ensemble des classes d'actifs. Ces études ont ainsi conforté notre conviction : l'avance en matière de durabilité se révèle pour les entreprises comme garante d'une équipe de direction efficace et d'une plus grande résistance aux fluctuations des marchés. Force est de constater que les facteurs ESG sont voués à gagner encore en importance pour évaluer la capacité d'une entreprise à se préparer pour l'avenir, quelle que soit la forme que celui-ci prendra.Cliquez ici pour plus d'infos.