L'entreprise Newtec de Sint-Niklaas fournit une technologie qui permet de connecter des zones retirées, mais aussi des bateaux et des avions, au réseau Internet. Elle affiche l'une des plus fortes croissances dans ce secteur et a vu son chiffre d'affaires doubler ces trois dernières années, pour atteindre 100 millions d'euros. La PME a également été désignée " Factory of the Future " par Agoria, pour son approche intégrale dans la transition vers l'Industrie 4.0.

Lire également : " La blockchain changera-t-elle la donne pour les entreprises exportatrices ? "

" Non seulement nous numérisons et automatisons notre production, de la prise de commande à la fin du processus de production ", souligne Thomas Van den Driessche, CEO, " mais nous utilisons aussi de nombreux outils numériques pour nos exportations. De nombreuses dimensions entrent en effet en ligne de compte : répartition géographique, lignes de produits novateurs, aspects organisationnels... Aujourd'hui, il n'est plus possible de confier tout cela à une seule personne, nous utilisons donc des outils numériques pour ces aspects-là aussi. "

Il y a encore 3 milliards de personnes sans Internet

Thomas Van den Driessche

Newtec entrevoit encore un important potentiel de croissance pour sa technologie. " Il y a 3 milliards de personnes qui ne sont pas encore connectées au réseau Internet. L'Internet des objets et le développement de la 5G ne feront qu'accroître la demande de connectivité. Nous suivons toutes ces nouvelles évolutions de près. Elles se déploient déjà sur tous nos marchés, de l'Amérique du Nord aux villages d'Afrique en passant par l'Europe et l'Asie, seul le rythme est différent. "

Lire également : " L'ordre économique mondial est remis en question "

La clientèle de cet acteur international est très diversifiée, des Nations Unies aux start-up, en passant par de grands opérateurs de satellites. Thomas Van den Driessche : " Nous fournissons nos produits tant à des prestataires de services dans des pays en voie de développement qu'à des start-up qui ont besoin d'importantes augmentations de capital pour développer leurs activités. Ce genre de clients présente généralement un profil de risque plus élevé. Nous faisons alors appel à notre réseau bancaire et aux possibilités de Credendo pour gérer ces risques. "

Newtec surveille de près les tensions croissantes qui animent le commerce mondial. " L'avantage d'opérer à l'échelle mondiale est de pouvoir adapter notre focus en fonction des circonstances géopolitiques. Des éléments spécifiques comme les taxes à l'importation et les taux de change restent des paramètres importants dans le processus décisionnel ", conclut le CEO.

Le thème de la numérisation figure parmi les thèmes principaux du Credendo Trade Forum, qui se tiendra le 15 novembre à Bruxelles. Pour de plus amples informations : www.credendoforum2018.be.