La transformation numérique automatise et simplifie nombre de tâches, et permet donc de les accomplir plus rapidement. Dans le cadre des transactions commerciales internationales, où la confiance entre le vendeur et le client est cruciale, on attend beaucoup de la technologie blockchain. Lode Vermeersch, Group CIO de Credendo : " S'il est un domaine où la blockchain peut apporter une valeur ajoutée, c'est dans la création d'un climat de confiance et dans la garantie de l'origine des données et de l'impossibilité d'encore modifier ces données par la suite. "

Fini le crédit documentaire ?

Lode Vermeersch

Lode Vermeersch prend l'exemple du crédit documentaire : " Avant, les banques proposaient une procédure écrite garantissant d'une part au vendeur qu'il recevrait le paiement de son produit ou service, et d'autre part à l'acheteur qu'il recevrait effectivement les marchandises une fois le paiement effectué. Ce processus a entre-temps déjà été partiellement numérisé via l'e-mail. La blockchain permettrait de le rendre encore beaucoup plus facile et plus efficace. "

KBC est l'une des banques pionnières dans ce domaine, notamment via la plate-forme we.trade qui se déploie actuellement au niveau international. " Les initiatives sont nombreuses sur le marché et il faudra voir quelles applications finiront par percer et seront effectivement utilisées par les entreprises. Il faudrait en fait arriver à une standardisation des documents commerciaux, à l'instar de ce que SWIFT a fait pour l'échange international d'informations entre les banques ", estime Lode Vermeersch.

Développer des projets pilotes novateurs au sein d'un écosystème

Dirk Terweduwe

Pour Credendo aussi, la disruption numérique pourrait avoir un impact considérable. Dirk Terweduwe, Group CEO de Credendo : " On pourrait voir arriver une application de blockchain qui réduirait en partie le besoin en assurance-crédit. Sans compter le succès des places de marché en ligne pour les applications B2B, qui collectent aussi des données. Nous ne percevons pas cela comme une menace mais plutôt comme une opportunité, car nous souhaitons nous-mêmes proposer des solutions novatrices, certainement à l'intention des PME. "

Un groupe de réflexion interne à Credendo se penche actuellement sur les dernières évolutions technologiques et les nouvelles initiatives. " Nous analysons les possibilités offertes par les plates-formes numériques, la blockchain, le data analytics et l'intelligence artificielle, mais aussi celles de l'impression 3D et de l'informatique quantique. Tous ces concepts peuvent révolutionner le monde au sein duquel nous opérons. Il est important de trouver une réponse appropriée au bon moment ", dit Dirk Terweduwe.

Credendo veut mettre en place une série de projets pilotes avec le concours d'un écosystème de partenaires. " Nous allons donc à la rencontre d'autres entreprises et organisations qui souhaitent expérimenter ensemble et apprendre à connaître le potentiel des nouvelles technologies. Pour le marché de l'assurance-crédit, cela veut dire des efforts constants pour développer des outils flexibles et faciles à utiliser. Mais nous comptons bien jouer notre rôle à cet égard. Garantir la confiance pour les activités d'exportation est tout simplement notre coeur de métier. "

Le thème de la numérisation figure parmi les thèmes principaux du Credendo Trade Forum, qui se tiendra le 15 novembre à Bruxelles. Pour de plus amples informations : www.credendoforum2018.be.