Changement climatique: "Le monde politique devrait suivre l'exemple de l'industrie."

La COP21, c'est-à-dire la conférence de Paris sur le climat, a rappelé l'urgence de réduire au plus vite les émissions de CO2. Les participants se sont mis d'accord pour limiter le réchauffement de la planète à un maximum de 2 °C. De plus en plus d'entreprises prennent leurs responsabilités. Mais dans la sphère politique belge, la mise en oeuvre des accords sur le climat tarde.

Changement climatique: "Le monde politique devrait suivre l'exemple de l'industrie."

© Getty Images/iStockphoto

L'été dernier, notre pays a connu de longues périodes de chaleur et de sécheresse. Des régions du monde entier sont régulièrement frappées par des pluies diluviennes et des inondations. " C'est la preuve que le changement climatique est une réalité, " explique le climatologue Jean-Pascal van Ypersele. " Les températures mesurées aux quatre coins du monde augmentent. Les phénomènes tels que les vagues de chaleur et les périodes de sécheresse prolongées sont aussi plus fréquents. Et le changement climatique s'observe également chez nous. "

Le CO2 des années 80

" Ces phénomènes sont la conséquence directe des émissions de CO2 des années 80. Ce n'est donc que le début. Elle a beau paraître abstraite, la limite de 2 °C fixée par les accords de Paris sur le climat est absolument nécessaire, " insiste Serge de Gheldere, CEO de Futureproofed et ancien ambassadeur du climat d'Al Gore.

Serge de Gheldere

Serge de Gheldere

Partager

La limite de 2 °C fixée par les accords de Paris sur le climat est absolument nécessaire

Lire aussi : " En tant que banque, nous entendons également encourager l'innovation au sein des entreprises "

Futureproofed est une agence de consultance stratégique qui aide les entreprises et les pouvoirs publics à atteindre une empreinte carbone nulle. La neutralité carbone présente, en effet, une foule d'avantages pour les entreprises. " Outre une sérieuse réduction des coûts, elle limite aussi les risques. Imaginez que les combustibles fossiles s'épuisent subitement alors que votre entreprise n'y est pas préparée. Cette situation pourrait faire basculer des secteurs entiers. "

Le gouvernement doit faire la différence

Pour contrer les effets du changement climatique, une batterie de mesures s'impose. Jean-Pascal van Ypersele, climatologue : " Tous les domaines sont concernés : l'industrie, la mobilité, la construction de logements... Prenons un exemple concret : en encourageant la construction ou la rénovation de quartiers entiers de manière à ce qu'ils soient neutres en énergie ou qu'ils produisent plus d'énergie qu'ils en consomment, nous pourrions réduire efficacement notre empreinte écologique. "

Jean-Pascal van Ypersele

Jean-Pascal van Ypersele © Jan Locus

Lire aussi : Les idées belges pour des villes intelligentes séduisent le monde entier.

Cela prouve l'importance d'une politique directive. Le gouvernement belge doit passer d'urgence à la vitesse supérieure dans ce domaine, préviennent les experts. En effet, bien que notre pays ait signé l'accord de la COP21 sur le climat, il est loin de faire figure de pionnier en Europe.

" Avec l'Affaire Climat, nous avons donc interpellé le gouvernement pour attirer son attention sur ses responsabilités. Les changements profonds restent compliqués dans notre pays. Or le gouvernement pourrait faire une réelle différence en prenant des mesures efficaces et en menant une campagne fédératrice, " conclut Serge de Gheldere.

Lisez tous les articles sur Sustainable Growth

En savoir plus sur:

Nos partenaires