Tout sur Transport ferroviaire

Les compagnies de trains à grande vitesse Eurostar et Thalys reprennent leur projet de fusion, un temps mis au frigo en raison de la crise du coronavirus. Le siège de la future entité sera établi à Bruxelles et, à terme, la marque Thalys disparaîtra du paysage ferroviaire, rapporte le journal français Les Echos. L'information a été confirmée par Thalys.

La compagnie ferroviaire affiche des chiffres de fréquentation en augmentation mais veut encore attirer plus de monde dans ses trains. Parmi les idées proposées, elle lancera des abonnements de trains flexibles destinés aux travailleurs ne devant se rendre que deux ou trois jours par semaine sur leur lieu de travail.

Une vingtaine d'organisations (dont Infrabel et des fédérations sectorielles et patronales) ont présenté leur "Rail roadmap 2030", soit leur plan permettant de doubler le fret ferroviaire à cet horizon. Face aux défis climatiques, économiques et sociaux, "la multimodalité doit devenir une réalité", a plaidé l'administrateur délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique, Pieter Timmermans.

Le train iLint d'Alstom, premier au monde à être alimenté à l'hydrogène, a roulé pour la première fois en France lundi à Valenciennes (Nord), un coup de projecteur sur cette technologie destinée à s'affranchir du diesel sur les lignes non électrifiées.

La SNCB devrait à l'avenir faire en sorte que davantage de trains roulent tôt et tard durant les weekends, et qu'un accueil minimal soit prévu à chaque gare, ressort-il de la liste d'exigences pour le prochain contrat de gestion de l'entreprise ferroviaire que le conseil des ministres a approuvé. De Morgen a obtenu copie du document et en fait état dans ses colonnes mercredi.

Eurostar tire la sonnette d'alarme et demande le soutien des autorités britanniques. "Sans financement additionnel du gouvernement, il y a un risque réel pour la survie d'Eurostar", a indiqué l'opérateur dans un communiqué. La société demande à bénéficier des mêmes soutiens consentis à d'autres opérateurs ferroviaires en Grande-Bretagne.

La SNCB lance la nouvelle version de son application pour smartphones, annonce-t-elle lundi. Les pass "Multi" (10 voyages) y seront désormais disponibles en version numérique, à prix plus avantageux que la version papier.

Ils ont longtemps été réduits à des zones n'attirant que les amateurs de boissons alcoolisées ou de prostituées. Les quartiers de gare font aujourd'hui partie des sites les plus attractifs pour développer des projets immobiliers. Bureaux, commerces et logements s'y retrouvent. D'autant que ces espaces mixtes peuvent contribuer à sérieusement réduire les déplacements en ville et être particulièrement innovants. Tour d'horizon, de Bruxelles à Arlon.

Les trains bordeaux Thalys, reliant Bruxelles à Paris, Amsterdam et Cologne, vont changer à partir de l'an prochain. L'intérieur des trains recevra un nouveau design, de nouveaux fauteuils. Les 26 rames de Thalys gagneront chacune 28 sièges (de 371 à 399 places, +7%). De quoi pousser la croissance. L'opérateur est longtemps resté à la frontière des 7 millions de passagers par an, et l'a dépassée en 2017 (7,2 millions de passagers).

Trois nouvelles destinations viendront s'ajouter au réseau de Thalys en 2019: Marne-la-Vallée (Disneyland Paris), l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle et Bordeaux, a annoncé mardi l'entreprise ferroviaire. Celle-ci investira par ailleurs 55 millions d'euros dans le renouvellement du design intérieur de ses rames entre 2019 et début 2022.

L'employeur juridique des chemins de fer HR Rail a rejeté lundi, pour des raisons procédurales, les préavis de grève déposés par les syndicats SIC et Metisp-Protect, qui couvraient au total neuf jours. Le SACT avait quant à lui annulé son préavis après avoir rencontré la direction de HR Rail vendredi. Pour l'instant, seul le préavis déposé par la CGSP-Cheminots pour une grève de 48 heures à partir du 28 juin 22h00 est maintenu.

"Nous sommes prêts pour le service minimum", a indiqué vendredi Elisa Roux, porte-parole de la SNCB. Plusieurs syndicats ont déposé des préavis de grève pour les mois de juin et juillet.

Un syndicat de cheminots français a annoncé vendredi que la grève dans les chemins de fer allait "se poursuivre" en juillet, au delà du calendrier initial, malgré l'adoption définitive la veille de la réforme ferroviaire par le Parlement.