Créer un cadre légal pour l'instauration d'un système de crédit logement inversé, aussi appelé "hypothèque inversée". Telle est la proposition de loi de la députée Open Vld Kathleen Verhelst. Le principe? Permettre aux propriétaires qui ont terminé de payer leur maison d'obtenir de la banque une somme qui équivaut à une partie de la valeur de leur habitation, cette dernière étant donnée en garantie sans qu'ils doivent la quitter. Contrairement à d'autres pays comme la France et les Pays-Bas, un tel système n'existe pas chez nous.
...

Créer un cadre légal pour l'instauration d'un système de crédit logement inversé, aussi appelé "hypothèque inversée". Telle est la proposition de loi de la députée Open Vld Kathleen Verhelst. Le principe? Permettre aux propriétaires qui ont terminé de payer leur maison d'obtenir de la banque une somme qui équivaut à une partie de la valeur de leur habitation, cette dernière étant donnée en garantie sans qu'ils doivent la quitter. Contrairement à d'autres pays comme la France et les Pays-Bas, un tel système n'existe pas chez nous. Or, le Belge a une brique dans le ventre. "L'idée est de permettre aux pensionnés d'utiliser cette épargne que représente un logement en le rendant liquide, explique Kathleen Verhelst. Et cela, sans que celui-ci ne doive être vendu." Les rôles entre prêteur et emprunteur sont donc inversés. "En donnant en gage (une partie) de sa maison à la banque, le propriétaire perçoit un paiement mensuel ou un capital mais tout en conservant l'usufruit de son bien, c'est-à-dire le droit d'y habiter à vie. Quant à la banque, elle récupère le capital payé et les intérêts au moment de la vente de la maison, lorsque le propriétaire décède", complète la députée. Présentée la semaine dernière en commission Economie de la Chambre, sa proposition veut apporter un bout de réponse au défi majeur que constitue la pension légale et le coût du vieillissement. "Nombre de Belges craignent de ne pas pouvoir conserver leur train de vie une fois pensionné. Avec ce système, on donne une chance aux personnes âgées qui ont déjà terminé de payer leur logement de mieux vivre qu'avec la pension classique. Voire, pourquoi pas, d'investir dans une salle de bain adaptée à leur âge. Autre exemple: les personnes qui souhaitent rénover leur maison pour la rendre accessible aux fauteuils roulants. Ils pourraient faire ces investissements grâce à une hypothèque inversée." La députée précise que sa proposition a été bien accueillie en commission de la Chambre mais que le travail est toutefois loin d'être terminé. Le texte doit encore faire l'objet de précisions techniques et de consultations avec les diverses parties prenantes comme la fédération des banques, les notaires ainsi que Test-Achats. Originaire d'Oudenburg, Kathleen Verhelst est également CEO de l'entreprise familiale du même nom spécialisée dans les matériaux de construction. Economiste de formation, elle suit en particulier les matières liées non seulement à l'économie en général mais aussi à la digitalisation et à la protection des consommateurs. "Des thématiques qui, en tant que cheffe d'entreprise, me sont bien évidemment proches", conclut Kathleen Verhelst, siégeant à la Chambre pour le compte des libéraux flamands depuis 2019.NB: Si le PDF ne s'affiche pas ci-dessous, vous pouvez le consulter ici.