À partir de novembre 2021, le principe de compensation sera totalement supprimé pour les prosumers bruxellois avec une installation de production inférieure ou égale à 5 kW. Ils sont 10 400 selon L'Echo. Le tarif d'injection sera mis en place, comme ce sera le cas en Flandre à la même date. Ce tarif n'est pas encore applicable en Wallonie qui suit une autre logique (voir encadré ci-dessous).

Depuis le 1er janvier 2020, le principe de la compensation avait déjà été supprimé pour la partie "coûts de distribution". Elle restait encore d'application sur la partie "coûts de l'énergie" de la facture.

Cela signifie que les personnes qui produisent leur énergie verte vont devoir désormais payer toute l'électricité prélevée du réseau, peu importe l'électricité qu'ils y injectent. Mais qu'ils pourront aussi revendre l'énergie qu'ils produisent. Le fournisseur d'énergie actuel leur rachètera l'électricité injectée sur le réseau conformément aux tarifs et conditions de leur contrat, explique Sibelga sur son site.

Le tarif prosumer en Wallonie

Le tarif d'injection n'est pas applicable pour l'instant en Wallonie. Les propriétaires de panneaux solaires en Wallonie continuent de bénéficier du système avec compteur qui tourne à l'envers. Depuis le 01/10/2020, ils participent aux frais d'utilisation du réseau en payant un tarif prosumer. Le gouvernement wallon a voté un décret pour financer ce dernier à 100% entre 2020 et 2021, puis à 54,27% en 2022 et 2023 pour les clients résidentiels uniquement.

Impact sur la facture

Le passage du système de compensation partielle au système de tarif d'injection aura clairement un impact sur la facture de ces prosumers. "Selon nos premiers calculs basés sur une consommation moyenne, cela représente une augmentation pouvant aller jusqu'à 140 euros sur votre facture annuelle", explique Olivier Desclée, le porte-parole d'Engie, au journal L'Echo. Ce calcul considère le cas d'un client ayant un contrat Easy Fixes avec une consommation annuelle de 3.500 kWh et une installation de 4kWc, précise le quotidien économique.

Il est utile dans ce nouveau système de contacter son fournisseur pour de plus amples informations, que ce soit sur les tarifs appliqués ou sur les montants revus des acomptes, conseille Sibelga. Pour mettre fin au principe de compensation, un relevé de compteur exceptionnel aura lieu à partir de mi-septembre 2021, fait encore savoir Sibelga sur son site.

Comment adapter sa consommation pour réduire sa facture

Sibelga donne quelques conseils pour ne pas voir sa facture gonfler lors du passage à ce nouveau système.

  • Consommez l'énergie que vous produisez au moment où vous la produisez, quand vos panneaux fonctionnent. Par exemple : en programmant vos appareils électroménagers gourmands en énergie à ces moments-là ou en utilisant un minuteur.
  • Limitez votre prélèvement d'électricité sur le réseau le soir et la nuit (quand vos panneaux ne fonctionnent pas).Par exemple : en optant pour des appareils plus économes en énergie (éclairages LED, électroménagers à faible consommation...), en programmant vos appareils à un autre moment.
À partir de novembre 2021, le principe de compensation sera totalement supprimé pour les prosumers bruxellois avec une installation de production inférieure ou égale à 5 kW. Ils sont 10 400 selon L'Echo. Le tarif d'injection sera mis en place, comme ce sera le cas en Flandre à la même date. Ce tarif n'est pas encore applicable en Wallonie qui suit une autre logique (voir encadré ci-dessous). Depuis le 1er janvier 2020, le principe de la compensation avait déjà été supprimé pour la partie "coûts de distribution". Elle restait encore d'application sur la partie "coûts de l'énergie" de la facture. Cela signifie que les personnes qui produisent leur énergie verte vont devoir désormais payer toute l'électricité prélevée du réseau, peu importe l'électricité qu'ils y injectent. Mais qu'ils pourront aussi revendre l'énergie qu'ils produisent. Le fournisseur d'énergie actuel leur rachètera l'électricité injectée sur le réseau conformément aux tarifs et conditions de leur contrat, explique Sibelga sur son site. Le passage du système de compensation partielle au système de tarif d'injection aura clairement un impact sur la facture de ces prosumers. "Selon nos premiers calculs basés sur une consommation moyenne, cela représente une augmentation pouvant aller jusqu'à 140 euros sur votre facture annuelle", explique Olivier Desclée, le porte-parole d'Engie, au journal L'Echo. Ce calcul considère le cas d'un client ayant un contrat Easy Fixes avec une consommation annuelle de 3.500 kWh et une installation de 4kWc, précise le quotidien économique. Il est utile dans ce nouveau système de contacter son fournisseur pour de plus amples informations, que ce soit sur les tarifs appliqués ou sur les montants revus des acomptes, conseille Sibelga. Pour mettre fin au principe de compensation, un relevé de compteur exceptionnel aura lieu à partir de mi-septembre 2021, fait encore savoir Sibelga sur son site.