Les importations flamandes ont légèrement baissé (-0,43%) pour atteindre 284,9 milliards d'euros. La balance commerciale flamande affiche dès lors un boni de 17,5 milliards d'euros.

Les belles performances flamandes sont encore plus remarquables après avoir déduit les réexportations et les transits des chiffres. Les exportations directes de biens ont ainsi augmenté de 9,79% en 2016 à 204 milliards d'euros.

L'Allemagne demeure le premier marché d'exportation pour la Flandre, avec plus de 50 milliards d'euros (+1,01%). La part de la France a elle aussi augmenté (+3,92%), alors que l'importance des Pays-Bas a elle baissé (-0,69%).

Le Royaume-Uni a acheté plus de biens flamands l'année passée, malgré le référendum de juin décidant de la sortie de l'Union européenne. Les exportations outre-Manche ont bondi de 1,68% à 27,66 milliards d'euros, alors que la baisse du cours de la livre sterling rend celles-ci plus onéreuses.

Les importations flamandes ont légèrement baissé (-0,43%) pour atteindre 284,9 milliards d'euros. La balance commerciale flamande affiche dès lors un boni de 17,5 milliards d'euros. Les belles performances flamandes sont encore plus remarquables après avoir déduit les réexportations et les transits des chiffres. Les exportations directes de biens ont ainsi augmenté de 9,79% en 2016 à 204 milliards d'euros. L'Allemagne demeure le premier marché d'exportation pour la Flandre, avec plus de 50 milliards d'euros (+1,01%). La part de la France a elle aussi augmenté (+3,92%), alors que l'importance des Pays-Bas a elle baissé (-0,69%). Le Royaume-Uni a acheté plus de biens flamands l'année passée, malgré le référendum de juin décidant de la sortie de l'Union européenne. Les exportations outre-Manche ont bondi de 1,68% à 27,66 milliards d'euros, alors que la baisse du cours de la livre sterling rend celles-ci plus onéreuses.