"L'unilatéralisme et le protectionnisme progressent et portent un coup sévère au multilatéralisme et au commerce multilatéral", a déclaré M. Xi en ouverture du sommet annuel des chef d'Etat et de gouvernement des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) à Johannesburg. "Nous sommes confrontés à un choix entre coopération et confrontation", a insisté le numéro 1 chinois.

"Une guerre commerciale doit être rejetée parce qu'elle n'aurait aucun vainqueur", a-t-il poursuivi. Ces derniers mois, le président Trump a déclaré la guerre à ses principaux rivaux commerciaux, Pékin, Bruxelles et Moscou en tête, dont il a fait des "ennemis". Après les taxes douanières sur l'acier et l'aluminium visant surtout la Chine, les États-Unis menacent désormais de surtaxer les importations automobiles européennes, de sanctionner les pays qui commercent avec l'Iran et de taxer de façon punitive la totalité des importations chinoises.

Les Etats-Unis accusaient en 2017 un déficit commercial de 376 milliards de dollars avec la Chine. Mercredi encore, Donald Trump a dénoncé l'attitude "malveillante" de Pékin, qu'il accuse de pratiques commerciales "déloyales". La Chine a déjà réagi en imposant de nouvelles taxes sur des produits américains.

"L'unilatéralisme et le protectionnisme progressent et portent un coup sévère au multilatéralisme et au commerce multilatéral", a déclaré M. Xi en ouverture du sommet annuel des chef d'Etat et de gouvernement des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) à Johannesburg. "Nous sommes confrontés à un choix entre coopération et confrontation", a insisté le numéro 1 chinois. "Une guerre commerciale doit être rejetée parce qu'elle n'aurait aucun vainqueur", a-t-il poursuivi. Ces derniers mois, le président Trump a déclaré la guerre à ses principaux rivaux commerciaux, Pékin, Bruxelles et Moscou en tête, dont il a fait des "ennemis". Après les taxes douanières sur l'acier et l'aluminium visant surtout la Chine, les États-Unis menacent désormais de surtaxer les importations automobiles européennes, de sanctionner les pays qui commercent avec l'Iran et de taxer de façon punitive la totalité des importations chinoises. Les Etats-Unis accusaient en 2017 un déficit commercial de 376 milliards de dollars avec la Chine. Mercredi encore, Donald Trump a dénoncé l'attitude "malveillante" de Pékin, qu'il accuse de pratiques commerciales "déloyales". La Chine a déjà réagi en imposant de nouvelles taxes sur des produits américains.