L'entreprise montoise I-Care, spécialisée dans la maintenance prédictive pour l'industrie, a accueilli récemment 180 nouveaux salariés-actionnaires. A ce jour, plus de moitié des 600 travailleurs possèdent au moins une part de "leur" entreprise. "Je ne comprends pas pourquoi si peu d'entreprises utilisent cette formule", explique Fabrice Brion, l'invité du Trends Talk qui sera diffusé ce weekend sur Canal Z.

Pour lui, c'est un élément de participation et de fidélisation du personnel, plus qu'un mode supplémentaire de rémunération. "Cela n'a jamais été un cadeau qu'on donnait, poursuit Fabrice Brion. Il y a une opportunité pour les travailleurs mais ils doivent investir. Je suis peut-être un peu vieux jeu, mais je pense que ce qui est gratuit ne vaut rien. C'est important de faire le geste d'acheter."

Il précise que cela reste un choix personnel et que des travailleurs effectuent une belle carrière chez I-Care, jusqu'au comité de direction même, sans pour autant devenir actionnaire.

Au cours de cet entretien, Fabrice Brion aborde également les projets de croissance d'I-Care qui ambitionne de multiplier par cinq son chiffre d'affaires au cours des cinq prochaines années.

L'entretien complet sera diffusé ce weekend sur Canal Z.

L'entreprise montoise I-Care, spécialisée dans la maintenance prédictive pour l'industrie, a accueilli récemment 180 nouveaux salariés-actionnaires. A ce jour, plus de moitié des 600 travailleurs possèdent au moins une part de "leur" entreprise. "Je ne comprends pas pourquoi si peu d'entreprises utilisent cette formule", explique Fabrice Brion, l'invité du Trends Talk qui sera diffusé ce weekend sur Canal Z.Pour lui, c'est un élément de participation et de fidélisation du personnel, plus qu'un mode supplémentaire de rémunération. "Cela n'a jamais été un cadeau qu'on donnait, poursuit Fabrice Brion. Il y a une opportunité pour les travailleurs mais ils doivent investir. Je suis peut-être un peu vieux jeu, mais je pense que ce qui est gratuit ne vaut rien. C'est important de faire le geste d'acheter." Il précise que cela reste un choix personnel et que des travailleurs effectuent une belle carrière chez I-Care, jusqu'au comité de direction même, sans pour autant devenir actionnaire. Au cours de cet entretien, Fabrice Brion aborde également les projets de croissance d'I-Care qui ambitionne de multiplier par cinq son chiffre d'affaires au cours des cinq prochaines années.L'entretien complet sera diffusé ce weekend sur Canal Z.