Le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo (Open Vld) a fini par se décider. Après de longs atermoiements, il a mis sur la table une série de mesures d'aides certes pas négligeables pour faire face à la crise énergétique, mais qui restent insuffisantes. De nombreux acteurs réclament déjà des décisions structurelles, au-delà de ce coup de pouce.
...

Le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo (Open Vld) a fini par se décider. Après de longs atermoiements, il a mis sur la table une série de mesures d'aides certes pas négligeables pour faire face à la crise énergétique, mais qui restent insuffisantes. De nombreux acteurs réclament déjà des décisions structurelles, au-delà de ce coup de pouce. Cela dit, tout le monde est concerné par le soutien octroyé, ce qui n'était pas gagné d'avance. Les ménages recevront une aide de 400 euros pour soulager une (petite) partie de leur facture: 135 euros en novembre et en décembre pour le gaz, 61 euros pour l'électricité. Le chèque mazout est augmenté de 225 euros à 300 euros. Cela s'ajoute à la TVA réduite et au tarif social élargi. Cette fois, les entreprises ne sont pas oubliées. Une baisse des accises au minimum autorisé par l'Europe sur le gaz et l'électricité permettra un gain substantiel, mais là encore insuffisant pour beaucoup, estimé entre 300 et 1.000 euros. Des mesures permettant aux entreprises d'éviter la faillite sont également mises en place: droit passerelle, report de charges ONSS, chômage temporaire, etc. "Nos entreprises bénéficient d'un répit à court terme, mais quand prendra-t-on des mesures structurelles?", se demande la Fédération des entreprises de Belgique, qui insiste sur le mur à venir de l'indexation automatique des salaires. "C'est un début, nous nous tournons maintenant vers les Régions", réagit l'Union des classes moyennes (UCM). L'Europe doit également prolonger son action en faveur d'un plafonnement des prix. "A court terme, le système de fixation des prix de l'électricité devrait être découplé urgemment de celui du gaz, écrit la taskforce Citizen energy, dans une carte blanche sur notre site. Pour les clients résidentiels et les petits commerçants, la Belgique n'a pas besoin de demander à l'Europe pour repasser immédiatement à un système de prix régulés. A moyen et long terme, il faudrait se libérer de notre dépendance aux énergies fossiles où les objectifs de sécurité d'approvisionnement en électricité et de lutte contre le réchauffement climatique se rencontrent."