"S'il y avait eu un coin de ciel bleu dans les perspectives économiques, Alexander De Croo et Emmanuel Macron n'auraient pas tenu des déclarations aussi alarmistes." Bertrand Candelon, professeur de finance internationale à l'UCLouvain et membre du comité d'experts sur le pouvoir d'achat, ne dresse pas un tableau très réjouissant pour les prochains mois. "Les indicateurs que l'on a sont assez pessimistes, on ne va pas se le cacher", dit-il dans l'émission Trends Talk, enregistrée au lendemain de la réunion du Codeco et qui sera diffusée ce week-end sur Canal Z. Les prix de l'énergie bien sûr mais aussi les taux d'intérêt, l'état des finances publiques et l'absence d'issue à court terme à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, tout cela a de quoi faire vaciller dangereusement notre économie.

Extrait 1

Heureusement, Bertrand Candelon n'est pas du genre défaitiste. Au cours de l'interview, il esquisse une série de solutions pour venir en aide aux entreprises en mal de liquidités. Il évoque aussi les questions politiquement délicates de l'indexation automatique des salaires ("doit-elle être la même pour tous les salaires ?", interroge-t-il) ou d'une plus grande sobriété dans la consommation des ménages. Il défend les mesures, parfois vues comme des gadgets, visant à réduire la limitation de vitesse sur les autoroutes ou à limiter le chauffage des bâtiments publics. "Même si on fait un tout petit effort, il peut être important pour la prise de conscience du problème climatique", dit Bertrand Candelon.

L'espoir, ce professeur de finance va aussi le trouver dans d'autres secteurs. Il pointe ainsi les découvertes de son collège de l'UCLouvain Pierre Sonveaux, qui pourraient améliorer le traitement des cancers du sein. "Il y a des chercheurs dont le travail dégage des coins de ciel bleu et c'est très encourageant", dit-il.

L'émission se clôt avec le conseil culturel de Bertrand Candelon. Un conseil a priori surprenant puisqu'il invite à aller jeter un oeil ce weekend au "cinémarche" de la maison des jeunes de Wanze. Une manière pour lui de mettre à l'honneur le dynamisme de la jeunesse. "Tant qu'il y aura des jeunes qui joueront du Molière, qui feront de la bande dessinée, qui développeront leur sens culturel, nous serons sauvés", conclut Bertrand Candelon.

Le Trends-Talk sera diffusé ce weekend sur Canal Z (première diffusion samedi à 11h).

"S'il y avait eu un coin de ciel bleu dans les perspectives économiques, Alexander De Croo et Emmanuel Macron n'auraient pas tenu des déclarations aussi alarmistes." Bertrand Candelon, professeur de finance internationale à l'UCLouvain et membre du comité d'experts sur le pouvoir d'achat, ne dresse pas un tableau très réjouissant pour les prochains mois. "Les indicateurs que l'on a sont assez pessimistes, on ne va pas se le cacher", dit-il dans l'émission Trends Talk, enregistrée au lendemain de la réunion du Codeco et qui sera diffusée ce week-end sur Canal Z. Les prix de l'énergie bien sûr mais aussi les taux d'intérêt, l'état des finances publiques et l'absence d'issue à court terme à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, tout cela a de quoi faire vaciller dangereusement notre économie. Extrait 1Heureusement, Bertrand Candelon n'est pas du genre défaitiste. Au cours de l'interview, il esquisse une série de solutions pour venir en aide aux entreprises en mal de liquidités. Il évoque aussi les questions politiquement délicates de l'indexation automatique des salaires ("doit-elle être la même pour tous les salaires ?", interroge-t-il) ou d'une plus grande sobriété dans la consommation des ménages. Il défend les mesures, parfois vues comme des gadgets, visant à réduire la limitation de vitesse sur les autoroutes ou à limiter le chauffage des bâtiments publics. "Même si on fait un tout petit effort, il peut être important pour la prise de conscience du problème climatique", dit Bertrand Candelon. L'espoir, ce professeur de finance va aussi le trouver dans d'autres secteurs. Il pointe ainsi les découvertes de son collège de l'UCLouvain Pierre Sonveaux, qui pourraient améliorer le traitement des cancers du sein. "Il y a des chercheurs dont le travail dégage des coins de ciel bleu et c'est très encourageant", dit-il. L'émission se clôt avec le conseil culturel de Bertrand Candelon. Un conseil a priori surprenant puisqu'il invite à aller jeter un oeil ce weekend au "cinémarche" de la maison des jeunes de Wanze. Une manière pour lui de mettre à l'honneur le dynamisme de la jeunesse. "Tant qu'il y aura des jeunes qui joueront du Molière, qui feront de la bande dessinée, qui développeront leur sens culturel, nous serons sauvés", conclut Bertrand Candelon.Le Trends-Talk sera diffusé ce weekend sur Canal Z (première diffusion samedi à 11h).