Article du magazine
Paul Jorion

Klaus Schwab, ingénieur et économiste, est le patron du World Economic Forum, le " sommet de Davos ", qu'il fonda en 1987. Il définit chaque année un nouveau thème pour ce rendez-vous de janvier des " gens qui comptent " dans le monde des affaires, dont on sait qu'il se conçoit comme la source légitime de la décision politique éclairée.

Article du magazine
Lire la chronique de Thierry Afschrift

" Ce virus qui rend fou ", c'est le titre du dernier ouvrage de Bernard-Henri Lévy. On peut ou non aimer ce philosophe français flamboyant, ou peut-être le préférer en philosophe qu'en militant un peu égaré de certaines causes, comme en Libye, mais il faut reconnaître à son dernier ouvrage le mérite de poser des questions essentielles et de rappeler des principes fondamentaux.

Lire la chronique de Thierry Afschrift

Nous avons le droit à un processus de " mémoire historique ", et de revoir le point de vue officiel sur un personnage qui fut le chef de l'Etat belge.

Carte blanche

Depuis de nombreuses semaines, nous nous interrogeons : comment éviter un redémarrage de l'épidémie, qui serait catastrophique pour nos économies et notre bien-être ? Une partie de la réponse passe par la mise en place de système de dépistage et de traçage des personnes qui sont contaminées afin d'éviter qu'elles ne contaminent leur entourage à leur tour.

Carte blanche

De nombreuses sociétés passent la vitesse supérieure afin d'intégrer les préceptes de durabilité et d'égalité dans leur culture d'entreprise. Une étude effectuée par Salesforce auprès de 20.000 personnes dans dix pays révèle que la population n'est pas satisfaite du rôle du capitalisme dans notre société. La responsabilité des entreprises est d'apporter un changement positif au monde en prenant pour boussole la totalité de leurs interlocuteurs et parties prenantes et pas uniquement leurs actionnaires.