L'Arsonic fait partie de ce groupe de salles privilégiées en Belgique francophone, taillées pour l'acoustique, comme les studios de Flagey ou La Chapelle musicale Reine Elisabeth de Waterloo....

L'Arsonic fait partie de ce groupe de salles privilégiées en Belgique francophone, taillées pour l'acoustique, comme les studios de Flagey ou La Chapelle musicale Reine Elisabeth de Waterloo. Des écrins boisés servis par les meilleures techniques contemporaines du son. Avec sa jauge moyenne, 250 places, l'Arsonic, inauguré pour Mons 2015, semble idéal pour accueillir Mathieu Herzog, par ailleurs passionné d'architecture. Professeur itinérant - notamment à la Colburn School Of Music de Los Angeles -, cet altiste français s'est initialement distingué au sein du Quatuor Ebène, à succès entre 1999 et 2014. Mais c'est son profil de directeur d'orchestre qui l'amène à Mons en compagnie de l'Orchestre royal de chambre de Wallonie. Objectif : l'" apocalypse joyeuse ", celle de Vienne au début du siècle dernier. Epoque dorée et complexe qui a suggéré le programme de la soirée : Strauss, Webern, Mahler et Schönberg.