Alors que Renault s'enfonce dans le rouge (141 millions d'euros de perte et une chute de 3,4 % des volumes vendus) et annonce un plan de redressement pour...

Alors que Renault s'enfonce dans le rouge (141 millions d'euros de perte et une chute de 3,4 % des volumes vendus) et annonce un plan de redressement pour le mois de mai avec, sans doute, des fermetures d'usines, Volvo et le groupe chinois Geely poursuivent leur insolente réussite. Dans cette optique, ils envisagent une consolidation via une fusion pour former un seul grand groupe international qui permettrait d'accélérer les synergies technologiques et financières. Les deux partenaires espèrent aboutir avant la fin de l'année. Filiale de Geely depuis son rachat à Ford en 2010, Volvo craint toutefois que l'ancrage suédois ne finisse par disparaître définitivement. Le nouvel ensemble produirait 2 millions de voitures par an. Geely possède aussi 9,7 % de Daimler.