Google Maps aurait-il remisé les bons vieux globes 1.0 au rang des antiquités ? Ce n'est pas l'avis de la firme allemande Columbus. Depuis 1909 et quatre générations, Elle produit, avec un sens de l'artisanat et de la pérennité, des sphèr...

Google Maps aurait-il remisé les bons vieux globes 1.0 au rang des antiquités ? Ce n'est pas l'avis de la firme allemande Columbus. Depuis 1909 et quatre générations, Elle produit, avec un sens de l'artisanat et de la pérennité, des sphères de haut vol qui peuvent avoisiner les 10.000 euros. Alors que l'entreprise familiale, dirigée aujourd'hui par Tortsen Oestergaard, a été pionnière en lançant en 1965 les premiers globes plastifiés, elle est passée depuis à l'heure de l'interactivité. Au simple contact d'un stylo électronique avec les pays et les océans, l'accessoire récite le nombre d'habitants, l'espérance de vie des populations, voire l'hymne national joué par l'enceinte intégrée. Ne négligeant aucun style, Columbus, qui se targue de recourir à une trame haute définition pour une meilleure impression cartographique, est réputée aussi bien pour ses reproductions de sphères armillaires du siècle des Lumières, que pour ses versions contemporaines de la planète bleue (colorée en jaune, orange ou noir) ou encore ses versions vintage couleur parchemin (photo : modèle globe terrestre royal sur pied, 498 euros), à l'époque où l'on ne parlait pas encore de globalisation. A.M.