Malgré la présence de marques comme Bulgari, Tag Heuer ou Hublot, le segment montres et joaillerie ne pèse que 9% dans le chiffre d'affaires de LVMH et affiche la cr...

Malgré la présence de marques comme Bulgari, Tag Heuer ou Hublot, le segment montres et joaillerie ne pèse que 9% dans le chiffre d'affaires de LVMH et affiche la croissance la plus faible (+ 4%). Pour le booster, Bernard Arnault, dont ce serait l'achat le plus important, souhaite mettre la main sur Tiffany, la marque mythique américaine de 182 ans. Il propose 14,5 milliards de dollars. Soit une belle prime au-delà de la valeur de l'action. Avec un chiffre d'affaires de 4,4 milliards de dollars, Tiffany ne se porte pas trop mal mais, selon les experts, ne parvient pas à développer son vrai potentiel dans un marché en pleine croissance. L'incertitude du marché chinois, où elle est très présente, pèse sur ses résultats comme sa difficulté à créer des gammes qui plaisent aux jeunes. Est-ce le bon moment pour LVMH ?