Dans un long document commun publié vendredi, quatre associations aériennes dont la puissante Iata (Association internationale du transport aérien) se positionnent clairement po...

Dans un long document commun publié vendredi, quatre associations aériennes dont la puissante Iata (Association internationale du transport aérien) se positionnent clairement pour le maintien du changement d'heure. Selon elles, réorganiser tout le réseau mondial sur une saison unique est un processus très complexe qui va prendre des années, compte tenu de la congestion des aéroports, de la gestion des droits de trafic et des accords bilatéraux et de la nécessité de coordonner les correspondances. Sans oublier l'impact sur la gestion des flottes et des équipages. Néanmoins, bien conscientes que l'abolition du changement d'heure est très populaire, elles proposent des mesures pour l'adoucir : choix définitif de l'heure d'été, synchronisation totale de tous les pays de l'UE et fin du changement au plus tôt le 28 mars 2021. Sans cela, ce sera le chaos aérien, prédisent-elles.