Une véritable lame de fond traverse la France. Malgré l'essoufflement des ventes de vin, singulièrement dans la grande distribution, et les nouveaux modes de consommation plus occasionnels, l'exploration de la culture liée à ce breuvage n'a jamais été aussi vivace. Cavistes, bars à vin, clubs de dégustation n'ont jamais été aussi nombreux et populaires. Dans le même temps, dans toutes les régions viticoles, les propriétaires de domaines ajoutent une belle couche d'oenotourisme à leur production de vins. Il est de bon ton aujourd'hui d'avoir son hôtel ou ses chambres d'hôtes, sa table étoilée, ses dégustations originales. Une expérience totale, certes, mais aussi une arme de promotion redoutable. Longtemps considérés comme des forteresses impénétrables et réservées aux professionnels, les grands châteaux bordelais, les uns après les autres, jouent la carte de l'ouverture et proposent des prestations à hauteur de leurs grands crus. Direction Bordeaux et sa grande banlieue sud pour découvrir quelques-unes des plus belles prestations dignes de la vie de château.
...

Une véritable lame de fond traverse la France. Malgré l'essoufflement des ventes de vin, singulièrement dans la grande distribution, et les nouveaux modes de consommation plus occasionnels, l'exploration de la culture liée à ce breuvage n'a jamais été aussi vivace. Cavistes, bars à vin, clubs de dégustation n'ont jamais été aussi nombreux et populaires. Dans le même temps, dans toutes les régions viticoles, les propriétaires de domaines ajoutent une belle couche d'oenotourisme à leur production de vins. Il est de bon ton aujourd'hui d'avoir son hôtel ou ses chambres d'hôtes, sa table étoilée, ses dégustations originales. Une expérience totale, certes, mais aussi une arme de promotion redoutable. Longtemps considérés comme des forteresses impénétrables et réservées aux professionnels, les grands châteaux bordelais, les uns après les autres, jouent la carte de l'ouverture et proposent des prestations à hauteur de leurs grands crus. Direction Bordeaux et sa grande banlieue sud pour découvrir quelques-unes des plus belles prestations dignes de la vie de château. Avec l'arrivée début juillet de la ligne à grande vitesse qui mettra Paris à 2 heures de Bordeaux, il sera de plus en plus simple de rallier les bords de la Garonne en train. Avant de partir à la découverte des châteaux (toutes les agences de location de voiture ont pignon sur rue à la gare Saint-Jean), un court séjour dans le chef-lieu de la région Nouvelle-Aquitaine s'impose, ne fût-ce que pour découvrir l'extraordinaire Cité du Vin. Pour se mettre déjà dans l'esprit grands crus, une bonne adresse : la Course, une maison d'hôtes exclusive ouverte en 2015 par le groupe Millésime, spécialisé dans les adresses qui célèbrent l'art de vivre à la française. Située à côté du Jardin public et de la place Paul Doumer, à quelques minutes à pied ou en tram de toute la vie bordelaise, cette ancienne maison familiale vous donne l'impression de vous sentir chez vous. Salons, salle à manger et cuisine (pourvue d'un distributeur automatique de vins haut de gamme) vous tendent les bras. Et les chambres ? Un luxe raffiné comme la Pinada et sa terrasse arrière ou la Palombe avec ses allures d'Orient-Express. Mais le must s'appelle Manon dans les étoiles. Une suite située sur le toit avec un belle chambre de 80 m2, une gigantesque terrasse et une piscine. La vue sur Bordeaux y est à couper le souffle ! Les prix varient suivant les saisons mais en été, la suite se négocie autour de 800 euros la nuit. Au sous-sol, une belle salle de dégustation avec une table suspendue permet d'organiser des événements. 69, rue de la Course à 33000 Bordeaux. +33 5 56 52 28 07. www.lacourse-bordeaux.frC'est assurément l'entrée la plus majestueuse de tout Saint-Emilion. Une petite route conduit à une ancienne chartreuse rénovée il y a peu dans l'esprit du 18e siècle. Propriété du groupe AG2R-La Mondiale avec le Château Larmande voisin, le Château Soutard révèle un certain art de vivre raffiné. En tant que propriété d'un groupe d'assurances, il propose évidemment de multiples possibilités d'accueil de séminaires et événements. Mais il offre à l'année quatre chambres à l'étage de la chartreuse. Elles raviront les amateurs de passé glorieux avec sa déco très Louis XV. La bibliothèque est superbe. Un maître d'hôtel présent à demeure vous guide pendant votre séjour. De possibilités de restauration dans une belle salle à manger 18e siècle sont offertes sur demande. La visite du chai vaut le détour avec un ascenseur hydraulique qui vous emmène dans une salle de dégustation voûtée. Le rétro-éclairage de la table de dégustation rend le lieu magique et propice à apprécier ce grand cru classé. Il est aussi possible de jouer au vigneron d'un jour. Château Soutard, 1 Lieu-Dit Soutard à 33330 Saint-Emilion. +33 5 57 24 71 41. www.chateau-soutard.com Située à 50 km au sud de Bordeaux, Sauternes respire le calme champêtre. On y produit les meilleurs vins liquoreux du monde grâce à un terroir et des vignes qui favorisent le développement du botrytis cinerea, la pourriture noble indispensable. A un jet de pierre du célébrissime Château d'Yquem - on l'aperçoit d'ailleurs depuis les chambres du relais -, le Château d'Arche produit, lui aussi, un grand cru classé de haute tenue. Propriété de Philippe Boël (le frère de Jacques) et de Paolo Puma Murialdo, il propose dans une bâtisse du 17e siècle neuf chambres très agréables qui s'ouvrent sur le vignoble. Jérôme Cosson et son équipe proposent, en outre, toute une série d'activités liées à ce vignoble de 40 hectares : visite guidée de la propriété, atelier d'accords mets-vins, dégustation verticale du grand cru, etc. Le Château d'Arche est aussi une excellente base de départ pour des balades champêtres comme la découverte de la remarquable vallée du Ciron avec ses hêtres uniques. Si le relais du Château ne possède pas de restaurant, les bonnes tables ne manquent pas dans le coin comme le Saprien, Bib gourmand du guide Michelin, situé en plein centre du village de Sauternes. Le prix des neuf chambres varie, en moyenne, entre 120 et 160 euros. Un cadeau pour une véritable évasion bucolique. Relais du Château d'Arche, Château d'Arche à 33210 Sauternes. +33 5 56 76 67 67. http : //chateau-arche.frVoilà un nom qui plaît aux amateurs de grands vins. Le Château Haut-Bailly est un grand cru classé de graves en pessac-léognan depuis 1953. Depuis 1998, sous l'égide du nouveau propriétaire Robert Wilmers, le domaine est dirigé par Véronique Sanders aux origines belges bien prononcées. Dans la famille Sanders, on a l'oenotourisme dans le sang et cela se sent... Outre les possibilités de visites et dégustations, le Château Haut-Bailly dispose d'une table privée confiée aux bons soins de Jean-Charles Poinsot. Son voyage gastronomique à la découverte du grand cru est disponible le midi dans la petite salle à manger du château à partir de quatre personnes. La grande salle à manger s'ouvre aux groupes de minimum huit personnes le midi et le soir avec menu quatre services et dégustation de la Parde de Haut-Bailly et deux millésimes du grand cru. Mais ce n'est pas tout ! En 2012, Robert Wilders a racheté le Château Le Pape voisin (photos). Il a rénové la belle chartreuse du 18e siècle ainsi que les jardins. Et il y a ajouté une piscine à débordement avec vue sur les vignes. L'endroit est juste magnifique et respire le calme et la sérénité. Les cinq chambres (dont une suite) sont décorées avec goût. La maison d'hôtes possède aussi une vinothèque impressionnante à disposition des hôtes. Accueil personnalisé par un intendant. A partir de 250 euros la nuit. Château Haut-Bailly à 33850 Léognan. + 33 5 56 64 75 11. www.chateau-haut-bailly.com/fr Voilà l'endroit incontournable pour un lunch inoubliable par beau temps. Parsemée de galets rouges translucides, la Terrasse Rouge offre une vue invraisemblable sur les terroirs bordelais de pomerol (Evangile, Conseillante et Pétrus), de saint-émilion et montagne saint-émilion. Ainsi que sur le spectaculaire chai au toit végétal du Château Cheval-Blanc voisin... La Terrasse Rouge est dirigée par Nicolas Lascombes, déjà propriétaire de la Brasserie Bordelaise dans le vieux Bordeaux et du restaurant Le 7 à la Cité du Vin. Il y propose une cuisine de brasserie de belle tenue. Le rapport qualité/prix est excellent. On y rencontre fréquemment de nombreuses personnalités du monde du vin bordelais. En fait, la Terrasse Rouge est posée sur le chai du Château La Dominique dessiné par l'architecte Jean Nouvel. Grand cru classé de saint- émilion, La Dominique s'avère l'un des derniers grands vins de Bordeaux accessibles en termes de prix. La qualité est plus qu'au rendez-vous pour un vin qui allie la générosité de saint-émilion à l'amplitude du pomerol. Après le lunch (ou avant), n'hésitez pas à profiter des possibilités de visites et de dégustations du domaine. Comme la " visite privilège " qui donne accès à la cave privée pour déguster quatre vins des domaines de Clément Fayat, le propriétaire. Château La Dominique à 33330 Saint-Emilion. +33 5 57 51 31 36. http : //chateau-ladominique.com ou www.laterrasserouge.com C'est sans doute ici que le terme " vie de château " prend tout son sens. Ecrin de verdure dans l'appellation lalande de pomerol, le Château Siaurac propose une véritable immersion dans le quotidien du châtelain, Paul Goldschmidt. Et dans ses objets de collection comme les faïences signées Jules Vieillard, les chapeaux, les livres rares, etc. Copropriétaire du domaine avec François Pinault (via son holding Artemis), Paul Goldschmidt y occupe régulièrement le deuxième étage avec son épouse Véronique et ses enfants. Au premier étage, les chambres élégantes raviront les amateurs d'atmosphère vieille France. Citons notamment la chambre Vray Croix de Gay. Il s'agit de celle qu'occupait l'ancien propriétaire du château, le baron Olivier Guichard, ministre sous De Gaulle, Pompidou et Giscard d'Estaing. Au rez-de-chaussée, le restaurant La Table de Siaurac, confié à Jean-François Robert, un ancien de chez Savoy et Loiseau, fait honneur à la grandiloquence des lieux. Les déjeuners ou dîners gastronomiques se déroulent dans les élégants salons, de petites salles où l'on a l'impression d'entrer dans l'intimité de la famille Goldschmidt. Le Château dispose aussi d'une orangerie qui sert des assiettes plus simples le midi. De nombreuses possibilités de visites et de formules existent pour découvrir le château, les vins des trois domaines viticoles et le parc gigantesque. Château Siaurac à 33500 Néac. +33 5 57 51 64 58. www.siaurac.comDepuis la piscine, la vue, au coucher de soleil, est à couper le souffle : le beau clocher de Saint-Emilion se dresse fièrement à travers les vignes. Aucun doute, aux Belles Perdrix, le Château Troplong-Mondot fait plus qu'honneur à la qualité et la finesse de son premier grand cru classé. Avec d'abord la table de David Charrier. L'été, il déroule son talent culinaire sur une superbe terrasse surplombant la vallée de la Dordogne. Etoilé depuis 2016, le restaurant vaut le détour et, pour les jours plus frais, sa salle élégante, tout en bois, est d'un goût raffiné. Comme les quatre logements décorées avec goût par Xavier Parienté, le propriétaire et ancien antiquaire. Avec les équipes de menuisiers du château, il a fait un travail remarquable créant de vastes espaces et des vues sur le jardin ou le vignoble de toute beauté. Le must ? La maison des vignes, logée en plein coeur du vignoble, qui peut accueillir jusqu'à deux couples ou une famille de quatre personnes. Un endroit d'exception pour les amateurs de vins fins et d'élégance simple. Château Troplong-Mondot à 33 330 Saint-Emilion. +33 5 57 55 32 05. www.chateau-troplong-mondot.com/BellesPerdrix.asp C'est le vrai coup de coeur de ce périple bordelais. Ici pas d'entrée majestueuse ou de luxe raffiné mais une expérience hors du commun. Un foudre est une vaste cuve en bois destinée à l'élevage du vin. Comme une barrique, il est fait de douelles retenues par des cercles sans clou, ni vis. Imaginez un foudre de 850 hectolitres et constitué de 60 m2 de douelles et vous avez votre chambre pour la nuit ! Avec le confort digne d'un trois étoiles : kitchenette, salle de bains avec douche, petit salon, lit ultra confortable et écran plat. Ce séjour inoubliable, Sylvaine Fournier et sa famille vous le proposent au Château de Bonhoste à 15 minutes de Saint-Emilion. Les foudres ont été construits par Seguin-Moreau, l'as de la tonnellerie française. Suite à la vente du domaine où ils étaient placés, la famille les a rachetés en avril 2015. Pour 139 euros, vous avez droit à une nuit, un petit-déjeuner, une bouteille de Château de Bonhoste et une visite/dégustation du domaine et ses splendides caves souterraines. Et ce qui ne gâche rien, les vins, en appellation bordeaux supérieur, sont plus que sympas ! Une expérience à faire sans traîner d'autant que les hôtes sont charmants. Château de Bonhoste à 33420 Saint Jean de Blaignac. +33 5 57 84 12 18. www.chateaudebonhoste.comXAVIER BEGHIN