Enivrée par le succès de son premier SUV, la marque anglaise lui donne logiquement un petit frère en profitant de la plateforme de son cousin Range Rover Evoque. Plus compact, le E-Pace porte très haut la griffe Jaguar. Ligne pure, muscles à fleur de peau, large naseaux et calandre à dévorer la route, il est tout simplement superbe.
...

Enivrée par le succès de son premier SUV, la marque anglaise lui donne logiquement un petit frère en profitant de la plateforme de son cousin Range Rover Evoque. Plus compact, le E-Pace porte très haut la griffe Jaguar. Ligne pure, muscles à fleur de peau, large naseaux et calandre à dévorer la route, il est tout simplement superbe. Pas très long (4,40 m), mais large pour la catégorie, il accueille très confortablement quatre adultes. La place centrale est, elle, plus une place de secours destinée à un enfant. Le coffre n'est pas en reste avec une capacité honorable de 577 l qui peut grimper à 1.234 l en rabattant les dossiers de la banquette. L'E-Pace profite d'un intérieur agréable à l'oeil, bien fini, dans l'âme des modèles actuels de Jaguar. La planche de bord est bien amenée tandis que l'instrumentation virtuelle, notamment celle des compteurs, est projetée sur un écran de 12 pouces. Elle intègre un affichage tête haute et un écran central regroupant les données d'info-divertissement. Par rapport aux sages versions de base, Jaguar propose aujourd'hui le fameux diesel intermédiaire tant attendu : un quatre cylindres deux litres fort de 240 ch et deux turbos, monté d'office avec la transmission intégrale et boîte automatique à huit rapports. Les accélérations sont percutantes et l'allonge surprend pour un aussi petit moteur qui étonne surtout par sa souplesse. Jaguar a trouvé les bons réglages pour rendre le F-Pace sportif avec une direction incisive, un équilibre agile et des mouvements de caisse plutôt maîtrisés. Il affiche un comportement à faire pâlir bien des berlines. Plein de charme et de prestance, ce E-Pace a presque tout bon.